Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Déjà, au début...
Dès 18 mois
14 et 15 octobre 2018, 9h15 et 10h45

Déjà, au début… Il y avait des sons, un rythme, un battement de cœur. Il y avait un « je t’aime », murmuré fort. Il y avait toi, moi. Nous, eux. Au début, il y avait déjà tout ça. Nous, qui t’attendions et toi, qui voyageait vers nous. Il y avait une racine qui poussait lentement. Une goutte d’eau. Un rayon de soleil. De la chaleur. Et de l’imagination. Au début, il y avait déjà tout ça…

Une aventure à la découverte de formes, de sons, d'images et de mouvement

Cette création pour tout-petits offre une expérience immersive au cœur des sens, un univers inconnu où l’imagination rend toute construction possible. Entre mouvement et projection, l’espace se transforme au rythme de la douce musique d’une berceuse lointaine.

Présenté en banc d’essai au festival Petits Bonheurs 2015, Déjà, au début… propose une expérience immersive au cœur des sens. Entre mouvement et vidéo, l’espace se transforme au rythme de la douce musique d’une berceuse lointaine. Des ateliers d’éveil théâtral thématiques sont disponibles sur demande, avant ou après la représenation.


Mise en scène et scénario Jean-François Guilbault
Interprétation et scénario Liliane Boucher


Crédits supplémentaires et autres informations

Décors et costume : Cassandre Chatonnier
Lumières : Cédric Delorme-Bouchard
Musique : Laurier Rajotte
Vidéo : Jason Hendricks et Éric Grice
Mouvement : Marilyne St-Sauveur
Équipe technique : Joelle Tougas, Radhanatha Gagnon, Pascal Cousineau et Hugues Caillières

Durée : environ 35 minutes

Saison 2017-2018 Avant le 30 juin 2017 Après le 30 juin 2017
À la carte 20$    
Abonnement 3 à 20 billets   14$ 16$
Abonnement 21 billets et +   12$ 16$

Les taxes sont incluses dans les prix affichés

Production Samsara Théâtre et Art Partage


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

critique publiée en 2016, dans le cadre de Petits bonheurs

En soufflant fièrement ses douze bougies, le festival Petits Bonheurs entre, si l’on peut dire, dans l’adolescence. Pourtant, c’étaient les tout-petits qui ont regardé avec intérêt et curiosité une attachante création, Déjà au début, un vendredi matin ensoleillé à la Maison de la culture Maisonneuve.

Conçu pour les gamins de 18 mois à six ans, le spectacle Déjà au début réussit également à interpeller les grandes personnes. Sans véritable parole, l’attention est portée sur l’éveil des sensations. Avant de s’installer dans l’aire de jeu en forme de demi-cercle, le public se promène à l’arrière-scène. Là, une installation de sculptures de carton et de mini haut-parleurs se déploie.  Elle donne l’impression de se retrouver dans un petit sentier accueillant qui n’aurait causé aucune frousse au petit chaperon rouge. Les lumières s’éteignent, et l’unique personnage féminin surgit du décor imaginé par Cassandre Chatonnier. Vêtue d’une ample tenue blanche et coiffée d’un bandeau doré, la comédienne se promène d’abord à quatre pattes comme un félin et déroule un tapis. Entourée d’une structure composée de cylindres de carton de différentes tailles, elle découvre devant nous son nouvel environnement qu’elle apprend peu à peu à apprivoiser. Des bruits se font entendre, dont un battement de cœur. Par la suite, l’aventurière tend l’oreille pour découvrir la provenance des sons. De l’un des tubes, elle sort un drap blanc et l’installe comme une toile, sur laquelle seront projetées des images.

La mise en scène de Jean-François Guilbault confère à l’ensemble un intérêt certain qui ne diminue pas jusqu’au dénouement. Sans difficulté, elle rejoint son auditoire de prédilection qui suit le parcours initiatique avec une attention soutenue. La progression dramatique de cette expérience avec le monde ambiant comprend d’agréables transitions. Les surprises surgissent, notamment au moment où la comédienne reproduit les gestes d’une joueuse de xylophone, sans que nous voyions la trace visible d’un instrument sur la scène. Alors qu’elle dépose, vers la fin de son périple, des structures circulaires qui ressemblent à des pastilles géantes sur les tubes du décor, des jeux de lumière apparaissent tout à coup, comme par enchantement. L’effet visuel, très réussi avec ses effusions de couleurs variées qui semblent jaillir de volcans, suscite des réactions émerveillées. Par ailleurs, l’interprétation grandement dynamique de Liliane Boucher, qui s’était illustrée précédemment dans le percutant Soledad au hasard de Julie Vincent, apporte beaucoup de joie, de candeur et de sourires à Déjà au début. Soutenue par une musique tout en douceur, l’œuvre augure la  programmation montréalaise du festival sur une belle note qui laisse espérer d’autres aussi étonnantes rencontres artistiques.

08-05-2016


 

Les Gros Becs
1143, rue Saint-Jean
Billetterie : 418-522-7880 poste 1

Facebook  Facebook

Dates antérieures (entre autres)

Petits bonheurs 2015 et plus