Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Conversations avec mon pénis
Du 27 novembre au 6 décembre 2018, du mardi au samedi 20h

À différentes étapes de sa vie, Tom doit négocier avec une partie de lui-même : son pénis. Une comédie quasi philosophique. Un voyage entre le coeur, la raison et l'organe. Une grande histoire d'amitié.

Une comédie quasi philosophique.
Un voyage entre le coeur, la raison et l'organe.
Une grande histoire d'amitié.

Le Théâtre Bistouri dirige son attention vers des oeuvres et des créations qui permettent de faire une véritable autopsie de l’humain. Il se sert de l'humour comme d'un train pour privilégier le passage du rire au frisson, du divertissement à la prise de position, du théâtre à la réalité.

Suivant la découverte coup de coeur de la création originale dans un petit théâtre néozélandais, notre compagnie a procédé à l'adaptation québécoise de Conversations avec mon Pénis, qui a été considérée comme un incontournable du Zoofest en 2016. Ludique et profondément humaine, cette pièce ne devrait laisser personne indifférent.


Texte David Strasbourg
Traduction et adaptation Marc-André Thibault
Mise en scène David Strasbourg
Avec Marc-André Thibault et Mary-Lee Picknell


Crédits supplémentaires et autres informations

Conception Christian David, Leïlah Dufour-Forget et Suzie Bilodeau

Du mardi au samedi 20h, sauf dernier samedi 15h

TARIFS

Prix du billet à l'unité - frais de service inclus

Prix courant : 28 $ 
30 ans et moins : 21 $  
60 ans et plus : 24 $  

Groupe (12 personnes et plus) :

18 $

Une production Théâtre Bistouri


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

Crédit photo : CathLanglois Photographe

Décrite comme une comédie « quasi philosophique », la pièce Conversation avec mon pénis intrigue certainement. Présentée du 27 février au 3 mars, cette production de la compagnie montréalaise Théâtre Bistouri stupéfait et divertit.

Avant même que le spectacle ne commence, la mise en scène, bien que toute simple, nous dévoile l’univers du récit en illustrant parfaitement ce à quoi on s’attend d’un appartement de gars. Une table on ne peut plus ordinaire et beaucoup de vêtements éparpillés par terre. Dans ce décor bordélique, Tom s’entretient avec son meilleur ami : son organe génital.  On assiste à son évolution, à leur évolution, de 15 à 55 ans, avec tout ce que ça comporte d’incompréhensions, de malaises, de négociations et même de conflits. Le spectacle débute dans la pénombre, alors que, sur un air d’ABBA, une silhouette de pénis se dessine ; Mary-Lee Picknell sort de la loge vêtue en une immense verge faite de silicone. Déjà le ridicule du costume – d’ailleurs, drôlement réaliste - et l’air niais de la comédienne provoquent le rire des spectateurs et semblent annoncer, par le fait même, que la pièce sera une heure de pur plaisir.

L’organe nous narre avec entrain et humour divers récits de vie, tels des témoignages intimes, et ce sont ces souvenirs qui nous transportent de scène en scène. Autour d’une bière ou d’un café, le pénis et l’homme discutent entre « bros » de « filles qui les font triper », s’interrogent sur leur orientation sexuelle ou rigolent en consultant Internet. Ils se disputent, se blâment et se répugnent, mais, toujours, se réconcilient. Marc-André Thibault incarne avec véracité et justesse un garçon expérimentant ces moments où l’on se sent hors de notre corps, où l’on n’arrive pas à comprendre nos propres actions, comme si elles étaient hors de notre contrôle. Son personnage, Tom, tente de trouver l’équilibre entre sa morale et son désir, sans perdre la tendre amitié de son « compagnon ».

Le texte se montre brillamment parsemé de répliques grivoises clichées (mais incontournables) et de réflexions émotives sérieusement attendrissantes. Bref, Conversation avec mon pénis est une pièce tout à fait charmante.

01-03-2018


 

Premier Acte
870, de Salaberry
Billetterie : 418-694-9656
ou lepointdevente.com
Youtube Facebook Twitter

Dates antérieures (entre autres)

Zoofest en 2016
Du 27 février au 3 mars 2018 - supplémentaire 2 mars 16h