Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Sauver des vies
Du 26 février au 23 mars 2019

Muriel, 48 ans, et Maude, mi-vingtaine, sont toutes deux atteintes d’une grave maladie. La première ferme les yeux et fait comme si de rien n’était pour « préserver » ses fils ; la seconde les garde grands ouverts et fonce dans la vie avec l’énergie de la révolte, entraînant son amoureux dans le vertige de la lucidité.

Sauver des vies est une pièce lumineuse, pleine d’humanité, d’humour et de tendresse. C’est aussi un magnifique chant d’amour envers ceux qui sont aux prises avec les épreuves de la maladie. Avec ce premier texte, Pascale Renaud-Hébert prouve qu’elle a sa place parmi les auteurs incontournables de la relève.


Texte et mise en scène Pascale Renaud-Hébert
Interprétation Maxime Beauregard-Martin, Vincent Champoux, Ariel Charest, Samuel Corbeil, Sophie Dion et Marc-Antoine Marceau


Crédits supplémentaires et autres informations

Décor : Cécile Lefebvre
Costumes : Gabrielle Arseneault
Lumières ; Maude Groleau
Musique : Vincent Roy
Crédit photo Guillaume Simoneau

5 mars - mardi-rencontre

Mardi au samedi 19h30, sauf deux dernier samedis 16h
L'heure de la représentation du 3e mercredi est variable (13h ou 19h30). Consultez www.bordee.qc.ca pour l'horaire à jour

TARIFS
Régulier : 38 $
60 ans et plus* : 33 $
30 ans et moins* : 28 $
Le deuxième samedi de chaque production, la paire de billets est au coût de 28 $ pour les 30 ans et moins.

* Une pièce d’identité sera demandée lors de l’achat et/ou lors de l’entrée en salle.
Les tarifs incluent les frais de service et les taxes.
Possibilité de changer de date jusqu’à 24h d’avis à la billetterie. Des frais de 3 $ par billet s’appliquent.
Aucun remboursement sur les billets.

Une production de La Bordée en coproduction avec le Collectif du vestiaire


______________________________________
Critique disponible
            
Critique

critique publiée lors de la création de la pièce à Premier Acte en janvier 2016


Crédit photo : Cath Langlois Photographe

L’année 2016 commence de belle façon pour le théâtre Premier Acte avec Sauver des vies,  le tout premier texte solo de la jeune et prometteuse Pascale Renaud-Hébert. C’est une deuxième création pour le Collectif du vestiaire qui avait présenté Julie, tragédie canine (voir notre critique) aussi à Premier Acte il y a de cela moins d’un an.

On note une grande amélioration quant à la maturité du propos et de l’écriture par apport à leur création précédente.  Bien que la perte du chien dans  Julie, tragédie canine n’était qu’un prétexte servant une trame narrative plus complexe, la charge émotionnelle de Sauver des vies est de loin supérieure puisqu’elle nous présente un drame qui, s’il n’est pas arrivé à quelqu’un de notre famille, est probablement arrivé à un proche ou bien à une personne de notre entourage ;  le cancer.

L’histoire tourne autour de Maude (Ariel Charest) et Murielle (Sophie Dion), deux femmes atteintes d’un cancer incurable qui vivront leurs derniers instants avec  cette maladie de façon diamétralement opposée.  Murielle, 48 ans et mère de deux adolescents (Samuel Corbeil et Maxime Beauregard-Martin), vivra jusqu’à la dernière seconde dans le déni de sa maladie ainsi que de sa mort imminente, entretenant un silence déstabilisant envers les membres de sa famille. Maude, mi-vingtaine, décide quant à elle d’aborder son cancer de la manière la plus réaliste possible en acceptant son sort et en vivant ses derniers instants intensément  avec son amoureux (Marc-Antoine Marceau).

Les deux femmes ne se rencontreront jamais réellement dans la pièce, mais l’habile mise en scène de Pascale Renaud-Hébert  fera  en sorte que leurs chemins se croiseront sur scène, superposant la vie de l’une à celle de l’autre, permettant de mettre l’accent sur le parallèle qu’on cherche à créer entre leurs histoires respectives et leur manière personnelle d’y faire face.


Crédit photo : Cath Langlois Photographe

Pascale Renaud-Hébert a un talent indéniable pour l’écriture. Son chassé-croisé navigue de belle manière entre le comique et le drame sans tomber dans le piège de la surenchère ou du tape-à-l’œil. Car, oui, c’est une histoire qui parle de la mort, mais avant tout c’est un récit d’amour qu’elle désire nous présenter : l’amour dans tout ce qu’il peut avoir de plus beau et de plus cruel. Et qu’y a-t-il de plus cruel que de savoir que nous allons perdre la personne que nous chérissons le plus au monde d’un jour à l’autre?

On pleure et on rit sans arrêt durant le spectacle d’une heure et demie. Le rythme est très efficace et les scènes regroupant plusieurs comédiens sont tout simplement délectables.  Celle durant laquelle tous les membres de la famille de Murielle sont à table pour souper et parlent tous les uns par-dessus les autres témoigne de la superbe complicité présente entre les comédiens.  Sophie Dion est tout particulièrement touchante dans son rôle de Murielle. Lors des derniers instants avant sa mort, on pouvait entendre les reniflements nombreux du public qui faisaient foi de son immense talent d’actrice ainsi que de sa grande capacité à émouvoir. Même constat du côté de Vincent Champoux qui joue le mari de Murielle. D’un naturel et d’une aisance exemplaire, il offre une tirade finale poignante et vibrante d’émotion.

Sauver des vies est l’une de ces pièces qui se doit d’être vue mouchoir à la main. Une pièce qui, bien qu’on en connaisse dès le départ la chute finale, arrive à capter notre attention du début à la fin, et ce, sans fla-fla ou autres cabotinages.

23-01-2016


 
La Bordée
315, Saint-Joseph Est
Billetterie : 418-694-9721

Facebook Twitter

Dates antérieures (entre autres)

Du 19 janvier au 6 février 2016 - Premier Acte