Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Les enfants
Du 26 février au 28 mars 2020
DU 12 AU 28 MARS REPRÉSENTATIONS ANNULÉES OU REPORTÉES - LA PLACE DES ARTS SUSPEND SES ACTIVITÉS

Dans un petit chalet isolé sur la côte britannique, un couple d’ingénieurs nucléaires à la retraite tente de mener une vie saine et calme, malgré le danger et le rationnement quotidien. Dehors, le chaos règne depuis qu’une série d’événements dévastateurs a endommagé la centrale nucléaire voisine. Quand une ancienne collègue arrive chez eux sans s’annoncer pour leur faire part d’un projet inattendu, leur routine fragile est soudainement brisée. Sa proposition appose non seulement une « date d’expiration » sur leur propre vie, mais confronte également leurs valeurs et un confort durement acquis. Que décideront-ils ?

La Britannique Lucy Kirkwood, dramaturge saluée par The Independent comme « la plus enrichissante de sa génération », impressionne par sa capacité à soulever des questions cruciales. Trouvant son inspiration à la suite de l’explosion nucléaire de Fukushima, elle a imaginé un dilemme moral captivant, dans lequel se mêlent habilement le legs des générations, les devoirs familiaux et les enjeux environnementaux. Créée à Londres en 2016, en lice pour le Tony Award de la meilleure pièce sur Broadway en 2017, Les enfants est une oeuvre puissante, ponctuée d’humour et de mordant, qui alimentera le nécessaire débat sur les risques environnementaux liés à nos choix.


Texte Lucy Kirkwood
Mise en scène Marie-Hélène Gendreau
Traduction Maryse Warda
Avec Danielle Proulx, Chantal Baril, Germain Houde


Crédits supplémentaires et autres informations

Décor Marie-Renée Bourget Harvey
Costumes Cynthia St-Gelais
Éclairages Julie Basse
Musique Mykalle Bielinski
Accessoires Normand Blais
Assistance à la mise en scène Caroline Boucher-Boudreau

Soirée-rencontre : 10 mars

Les représentations en après-midi sont maintenant à 15 h.
Les représentations du samedi soir sont devancées à 20 h.

TARIFS SAISON 2019-2020

SECTION A SECTION B SECTION C SECTION D SECTION E
Courant 70,00 $ * 65,00 $ * 52,00 $ 40,00 $ 25,00 $
Aîné (65 ans et plus, preuve d’âge exigée) 67,00 $ * 62,00 $ * 49,00 $ 37,00 $ 25,00 $
Jeunesse (18 à 35 ans, preuve d’âge exigée) 39,00 $ 37,00 $ 36,00 $ 30,00 $ 25,00 $
Ado (17 ans et moins, preuve d’âge exigée) 25,00 $ 25,00 $ 25,00 $ 25,00 $ 25,00 $

18 à 35 ans : ton âge = ton prix (duceppe.com/TonAge)
Voir les sections et la page Tarfis sur le site de Duceppe

Clients non abonnés
Il est possible de demander un changement de date pour les billets simples (frais de service applicables) à la billetterie de la Place des Arts:
514 842-2112 ou sans frais 1 866 842-2112.

Durée 1h45

Une production DUCEPPE


______________________________________
Critique disponible
            
Critique





Source photos : Duceppe

Traduite de l’anglais par Maryse Warda, la pièce The Children, version originale de Les enfants est à l’affiche au Théâtre Duceppe depuis peu. De l’auteure britannique Lucy Kirkwood, ce texte créé à Londres en 2016 s’inspire du drame survenu à la centrale nucléaire de Fukushima en mars 2011. Mettant en scène trois ingénieurs nucléaires à la retraite qui partagent une relation affective assez hors norme, ce drame n’est pas sans longueur. Toutefois, truffé de petits moments d’humour, il permet à la metteure en scène Marie-Hélène Gendreau et son équipe de présenter un spectacle quelque peu moralisateur, mais tout de même divertissant.

Résultant d’une collaboration avec l’organisme Écoscéno qui prône la réutilisation des matériaux ayant servi à la conception de décors, la scène parle d’elle-même. Sans grande complexité, le travail de la scénographe Marie-Renée Bourget Harvey illustre à merveille cette opposition entre la beauté et la fragilité de la simplicité. Le principal espace de jeu est au milieu de nulle part, entouré de la pénombre et aux côtés d’un arbre en piteux état, donnant l’impression d’une solide quiétude dont la perturbation est éminente. Rappelant la force de la nature malgré son déclin, ce choix conceptuel offre une belle vitrine à l’importance d’agir maintenant pour limiter les effets des catastrophes environnementales qui guettent. Par cette initiative, l’équipe de conception donne raison à la plume de Kirkwood, ce qui octroie à la représentation encore plus de crédibilité.

Une fois rejointes par un Germain Houde particulièrement énergique, Proulx et Baril forment, avec ce dernier, un trio des plus solides

La pièce commence sur un ton plutôt léger, avec l’entrée en scène de l’aimable Danielle Proulx en Adèle, une épouse attentionnée, et de la sympathique Chantale Baril en Rose, vieille amie de la famille. Parfaitement en contrôle, les deux comédiennes offrent un premier duo représentatif de l’excellente qualité de jeu dont le public sera témoin durant toute la soirée. Une fois rejointes par un Germain Houde particulièrement énergique, Proulx et Baril forment, avec ce dernier, un trio des plus solides. Le travail de direction d’acteurs de Gendreau brille grâce à l’authenticité des performances individuelles des comédiens ; ceux-ci peuvent s’enthousiasmer de partager des moments de complicité aussi magnifiques.

Si l’éclairage de Julie Basse et la musique de Mykalle Bielinski s’agencent pour donner à la représentation un aspect plus vaporeux, la recherche de Normand Blais, accessoiriste, et Cynthia St-Gelais, responsable des costumes, ramène vite à la réalité désolante et désastreuse à laquelle font face les protagonistes, et ce, malgré quelques échanges savoureux. Précédant un dialogue très malheureux, une scène toute simple se transforme en un moment mémorable grâce au travail de la chorégraphe Claude Breton-Potvin qui, à travers une chorégraphie sur la chanson Donne Donne de Nanette Workman, insuffle un peu de bonheur en allégeant la situation dramatique, au plus grand plaisir de tous. S’en suivra un tourment éprouvant jusqu’à la fin pour les trois protagonistes qui se trouveront devant un dilemme difficile.

Marquée par un silence sidérant de la part de Danielle Proulx, la fin de la représentation est accueillie avec un certain soulagement. Bien que la distribution mérite d’être applaudie sur toute la ligne, certains passages auraient pu être écourtés afin de maintenir l’intérêt de l’auditoire. Le ressentiment d’une lourdeur est inévitable, mais cela demeure bénéfique pour engager une prise de conscience et occasionner un débat. Ainsi, il est évident que la pièce Les enfants est à voir en famille ou entre amis, mais il importe de se préparer à vivre un moment intimement percutant.

29-02-2020
DUCEPPE
175, rue Sainte-Catherine O. - Place des Arts
Billetterie : 514-842-2112, 1-866-842-2112

Youtube Facebook Twitter Instagram