MonTheatre.qc.ca, votre site de thtre
Du 27 au 30 avril 2011
Children & A Few Minutes of Lock
De Nigel Charnock et Édouard Lock
Louise Lecavalier / Fou glorieux

Pour le chorégraphe et metteur en scène Nigel Charnock, nous sommes tous des enfants. Sur scène, Louise Lecavalier et Patrick Lamothe le prouvent en dansant, avec une folle énergie, les choses de la vie au rythme de Leonard Cohen, Maria Callas, Janis Joplin ou Richard Desjardins. Des premiers pas de l'homme au désir lascif qui rapproche deux corps, ils dansent le mouvement d'un couple, entre coup de foudre et coups durs. Tour à tour jubilatoire, endiablé, féroce, ludique, enfantin, désespéré, Children se vit comme une danse-théâtre bouleversante. En deuxième partie, le corps de Lecavalier offre une leçon de force et d'abandon pour cette recréation de trois duos conçus avec La La La Human Steps.

Feu incandescent de la scène, Louise Lecavalier a séduit tous les publics avec sa prodigieuse énergie et sa technique unique qui en font l'une des plus grandes danseuses contemporaines. Au contact de Nigel Charnock et Édouard Lock, elle livre une nouvelle fois sa fameuse fragilité abritée dans un corps d'acier.

CHILDREN

Chorégraphie Nigel Charnock
Avec Louise Lecavalier + Patrick Lamothe
Musique Puccini (Maria Callas) + Leonard Cohen + Yasar Akpence + Miles Davis + Billie Holiday + Terry Snyder + Sonny Terry & Brownie McGhee + Merja Soria + Richard Desjardins + Janis Joplin et Michael Nyman
Conception des éclairages Alain Lortie

A FEW MINUTES OF LOCK

Chorégraphie Édouard Lock, extraits d’Exaucé / Salt et de 2
Musique Iggy Pop
Conception des éclairages Alain Lortie

Une production de Fou glorieux

Usine C

1345, avenue Lalonde
Billetterie: (514) 521-4493

Delicious
______________________________________
 Critique
Critique
Imprimer la critique

par Mélanie Thibault

Un ange danse

Louise Lecavalier est à la hauteur de sa réputation. Cela se perçoit tant dans la reprise des trois chorégraphies qu’Édouard Lock a créées pour elle, que dans la pièce Children du chorégraphe Nigel Charnock.

Ce serait bien peu dire que de résumer cette performance à un lien entre le passé et le futur de l’icône de la danse contemporaine. Bien que les déplacements, extrêmes et sensibles, soient fidèles à l’ancienne version, une maturité nouvelle concentre chaque mouvement dans ce qu’il a d’essentiel.

Il est difficile de résumer ce qui se passe sur scène tellement les détails sont inhérents à l’ensemble de la performance. La première partie de Children se concentre sur les enfants et ce qu’ils amènent comme turbulences dans un couple.

C’est en fait beaucoup plus que cela, à voir danser Louise Lecavalier et Patrice Lamothe. Le mouvement magnétise le public dès les premiers instants. Les musiques assez connues qui parcourent les scènes sont un joli prétexte pour déconstruire l’image et amener des propositions en complet décalage. Un second souffle audacieux.

Le plus beau, c’est un peu fou à dire, s’inscrit dans la respiration qui accompagne les moments de silence, entre deux eaux, entre deux mondes, mais toujours dans la nécessité de la danse. N’est-ce pas ce qu’a toujours apprivoisé Lecavalier ? Cette torpeur d’intense présence physique où le souffle est le seul témoin des limites du corps.

03-05-2011

Retour à l'accueil