Mon(Theatre).qc.ca, votre site de théâtre
Belles-soeurs
Du 7 au 25 novembre 2018, du mercredi au dimanche 20h

Une ménagère du Plateau Mont-Royal gagne un million de timbres-primes et voit du coup sa vie complètement bouleversée. Elle invite ses sœurs et ses voisines à une veillée de collage... MUSICALE!

L'année 2018 marquera le 50e anniversaire de la création des Belles-Soeurs, oeuvre phare de notre dramaturgie. Pour souligner cet évènement, une nouvelle mouture de la version musicale par René Richard Cyr et Daniel Bélanger sera offerte au public québécois! 


Livret, paroles et mise en scène : René Richard Cyr
Musique : Daniel Bélanger
Interprétation : Kathleen Fortin, Sonia Vachon, Éveline Gélinas, Geneviève Alarie, Édith Arvisais, Frédérike Bédard, Jade Bruneau, Sylvie Ferlatte, Michelle Labonté, Hélène Major, Monique Richard et Geneviève St Louis


Crédits supplémentaires et autres informations

Directeur musical et vocal : Chris Barillaro
Assistance à la mise en scène et régie : Lou Arteau
Scénographie : Jean Bard
Costumes : Mérédith Caron
Éclairages : Martin Labrecque
Accessoires : Francis Farley-Lemieux
Perruques : Rachel Tremblay

Autres dates tournée 2018-2019 (m. à j. 29-09-2018)

Du 29 septembre au 6 octobre - Gatineau
Du 17 au 27 octobre - Montréal
Du 7 au 25 novembre - Québec
4-5 janiver 2019 - Sherbrooke

Tarif Capitole 45,00$ • 55,00$ • 60,00$

Production Musicor
https://bellessoeurs.ca/


______________________________________
Critique disponible
            
Critique



Crédit photos : Mélany Bernier

L’année 2018 marque le 50e anniversaire de la création des Belles-soeurs, joyau de notre dramaturgie. Pour souligner l’événement, une nouvelle mouture de la version musicale créée en 2010 par René Richard Cyr et Daniel Bélanger est offerte au public québécois. Voilà un bien beau cadeau qui vaut certainement plusieurs millions de timbres Goldstar!

Bien que l’effectif soit un peu réduit avec 12 comédiennes plutôt que 15, le public n’a pas l’impression de voir un nouveau spectacle. Ce sont les mêmes Belles-Sœurs, avec le même esprit dans le même décor. Difficile d’améliorer un spectacle intemporel déjà parfait. Dans la nouvelle distribution, c’est Kathleen Fortin qui hérite du rôle-titre de Germaine Lauzon. Elle est entourée de Sonia Vachon et d’Évelyne Gélinas, respectivement dans les rôles de Rose Ouimet et de Pierrette Guérin. On a aussi supprimé trois personnages : Gabrielle Jodoin de même que Lise Paquette et Ginette Ménard, deux amies de Linda Lauzon. En 2018, c’est cette dernière (fille de Germaine) qui devient enceinte. Les coupes du metteur en scène René Richard Cyr ne font perdre aucun lustre à l’œuvre, au contraire. Par ailleurs, on a ajouté une nouvelle chanson à la mosaïque : un moment musical qui, sans vendre la mèche, baigne dans la religion. Toutes les mélodies de Daniel Bélanger, portées par quatre talentueux musiciens, magnifient le texte. On retient son souffle devant le sublime Ode au bingo qui n’est pas sans rappeler la Dernière Cène.

Ce sont les mêmes Belles-Sœurs, avec le même esprit dans le même décor. Difficile d’améliorer un spectacle intemporel déjà parfait.

Les prestations collent à l’œuvre comme la «misère sur le pauvre monde», et si les comédiennes, à la fois actrices et chanteuses, livrent tour à tour un solo vocal sans faille, c’est à l’unisson que l’effet est éblouissant. On aime Éveline Gélinas dont la voix chaude et juste assez rauque adhère intimement à la nouvelle Pierrette. Ou Kathleen Fortin dont l’aplomb est saisissant. Ou Sonia Vachon, tantôt hilarante, tantôt touchante aux larmes. Nouvelles comme anciennes, les comédiennes sont époustouflantes et portent avec grand talent les lamentations et les rêves des femmes de Tremblay. L’amalgame est riche et la chimie opère définitivement.

Dans un décor qu’on qualifierait aujourd’hui de vintage, Germaine Lauzon est entourée de ses apôtres-traîtresses venues prêter langue forte pour coller dans des livrets un million de timbres gagnés lors d’un concours. Timbres maudits qui suscitent l’envie et la jalousie des autres «donc pas chanceuses». Rassemblées dans cette cuisine, ces femmes ont tant de choses à dire et Tremblay a eu le génie de leur donner la parole et de rendre visibles à l’œil nu les abîmes de leurs vies. Non, ces femmes ne sont pas des «bonnes à rienne»... ce sont nos mères, nos filles, nos cousines, nos tantes ou nos belles-sœurs qui souffrent en attente d’un avenir meilleur.

21-10-2018
 

Capitole de Québec
972, rue Saint-Jean
Téléphone : 418 694.4444 Sans frais : 1 800 261.9903
Facebook Twitter Youtube