MonTheatre.qc.ca, votre site de thtre
Du 23 novembre au 4 décembre 2010
...et autre effets secondaires
Texte : Création collective
Mise en scène : Marie-Josée Bastien et les comédiens
Avec : Marc Auger Gosselin, Hubert Bolduc, Joëlle Bourdon, Lorie Caron, Jean-Pierre Cloutier, Matthew Fournier, Myriam Huard, Stéphanie Perreault et 2 autres interprètes

La schizophrénie, qui signifie littéralement " esprit divisé ", se définit comme une perte de contact avec la réalité. Ce n'est pas une maladie de l'âme, ni un manque de volonté, ni un problème de dédoublement de la personnalité mais bien un défaut de certains circuits neuronaux du cerveau. Il en découle une invalidité, un handicap et, malheureusement, une stigmatisation causée par la méconnaissance du public. Le malade est conscient de la réalité, mais la fuit dans la sienne.

Le spectateur entre dans le monde de Benoît, un sans-abri souffrant de délires psychotiques, qui a fui le monde extérieur pour un crime dont il ne garde aucun souvenir. Il sait qu'il a besoin d'un pardon pour continuer à avancer, mais à qui le demander ? Est-il encore possible pour lui de l'obtenir ? Il décide de revivre, en compagnie d'amis imaginaires, les meilleurs et les pires moments de sa courte vie qui le mèneront jusqu'au fameux 18 mai, date qui le hante. Il reverra les instants marquants de son enfance et les répercussions de sa maladie sur sa famille et son entourage.

Au cœur de cette histoire qui se déroule sur plus d'une décennie, une question demeure : quel est donc cet événement qui a bouleversé l'équilibre fragile que Benoît avait réussi à maintenir jusqu'ici avec sa famille, mais aussi avec lui-même?

Scénographie : Valérie Cantin
Costumes : Daphnée Lemieux-Boivin
Éclairages : Christian Garon
Musique : Josué Beaucage

Carte Premières
Cartes Prem1ères
Date Premières : 26-27 novembre, 3 et 4 décembre 2010
Régulier 26$
Carte premières : 13$

Une production Le théâtre Le Foyer

Premier Acte
870, de Salaberry
Billetterie : Réseau Billetech 418-694-9656

__________________

Dates antérieures

Du 15 au 26 septembre 2009, Premier Acte

Delicious
______________________________________
 Critique
Critique
Imprimer la critique

par Sylvie Isabelle

Au sortir de …et autres effets secondaires, on comprend facilement pourquoi Premier Acte a décidé de nous présenter cette pièce une deuxième fois. C’est tout simplement un moment de grâce qui nous est offert, un alignement des étoiles qui permet une œuvre empreinte de poésie et de sensibilité, et surtout, qui regorge de talent.

La pièce est le fruit du collectif des finissants 2009 du Conservatoire d’art dramatique de Québec. Sans nécessairement prétendre à se tailler une place dans l’histoire théâtrale et littéraire de Québec, le texte est néanmoins savoureux, riche, bien structuré et très bien ficelé. C’est là un fait notable si on s’arrête tout d’abord au jeune âge de ses auteurs, et aussi au fait qu’un collectif ait réussi à produire quelque chose d’aussi homogène.

Sans conteste, la mise en scène de Marie-Josée Bastien contribue à mettre le texte en relief. La metteure en scène rythme le texte de mouvements de comédiens précis qui ajoutent du dynamisme aux mots et qui nous tiennent sans cesse en éveil. Elle crée des images qui émeuvent, d’autres qui font rire, sans jamais un instant céder au chaos que 10 comédiens sur une seule scène pourrait créer. Chaque scène se révèle un plaisir à découvrir et les transitions s’effectuent avec fluidité.

Le sujet n’est pas facile, et très souvent tabou au sein de notre société : à l’image de Kliniken présenté plus tôt cette saison-ci au Trident, …et autres effets secondaires traite de la maladie mentale. Toutefois, comme on s’intéresse plus spécifiquement à un seul personnage atteint de troubles mentaux plutôt que de dépeindre un groupe de patients séjournant dans un établissement de santé, on nous donne davantage le temps de nous attacher à ce personnage. On le découvre petit à petit, on le suit dans sa chute à laquelle assiste sa famille, impuissante à l’aider. …et autres effets secondaires vient donc jouer beaucoup plus sur le terrain des émotions. En nous permettant de suivre Benoît, notamment avec la présence de deux Benoît sur scène, à deux époques différentes de leur vie, on nous donne la possibilité de le comprendre, et même, de pratiquement ressentir sa détresse.

À ce niveau, la mise en scène de Marie-Josée Bastien est très efficace, et le jeu des deux Benoît est parfaitement juste. À quelques reprises, ils nous livrent leur texte en duo, mais avec des émotions et une énergie totalement différente qui met en relief la distance qui les sépare, mais qui les réunit à la fois. Le choix de ces deux comédiens pour jouer Benoît à deux époques est très judicieux et tous deux offrent une performance remarquable – en fait, tous les comédiens de la pièce prennent leur place à un moment ou à un autre, avec beaucoup de talent.

…et autres effets secondaires est donc une pièce qui vaut le détour. C’est le type de spectacle qui aurait facilement le potentiel de partir en tournée : son sujet touche un vaste public et sa qualité lui justifie amplement une longue durée. Elle saura toucher autant les adultes que les adolescents, qu’ils aient ou non dans leur entourage quelqu’un atteint de maladie mentale. À la fois éducative, divertissante et aussi bouleversante, la pièce a de quoi rendre fiers les jeunes comédiens qui en sont les créateurs.

24-11-2010

Retour à l'accueil