Une saison sous le signe de la résistance au Quat’Sous

par | 10 septembre 2020

Source : Quat’Sous

Stéphane Hessel a déjà écrit : créer, c’est résister – résister, c’est créer. Le Quat’Sous semble en avoir pris note, en déclarant offrir une «saison de la résistance». En plus de l’Université Populaire (UPop), de la Jeune Troupe du Quat’Sous et des Auditions générales, neuf événements sont au programme, sous forme de momentums, ateliers, lectures, murale et déambulation, entre le 18 septembre et le 5 décembre.

Montage réalisé à partir du visuel original

Pour ouvrir la saison, quoi de mieux qu’un Cabaret de la Résistance, spectacle d’ouverture du Festival international de la littérature (FIL), le 18 septembre. Le directeur artistique Olivier Kemeid assumera la mise en scène et l’animation. Avec Sarah Berthiaume, Evelyne de la Chenelière, Alain Farah, Marie-Thérèse Fortin, Robert Lalonde, Étienne Lou, Marie-Ève Milot, Émilie Monnet, Jérémie Niel, Philippe Racine, Elkahna Talbi, Mounia Zahzam et Tatiana Zinga Botao.

À compter du 18 septembre, Evelyne de la Chenelière et l’artiste visuelle Cyndie Belhumeur réaliseront une murale au coin des rues Coloniale et Mont-Royal. En écho à cette murale voisine du Quat’Sous, une intervention aura lieu sur deux vitrines du théâtre. Une production de MU avec la collaboration du Théâtre de Quat’Sous.

Les 24 et 25 septembre, les spectateurs plongeront dans la vie de Mohamed Ali, figure légendaire qui ne mena pas seulement des combats dans le ring mais aussi contre la ségrégation raciale et la guerre du Vietnam. M’appelle Mohamed Ali, texte de Dieudonné Niangouna, mise en lecture Philippe Racine et Tatiana Zinga Botao, avec Lyndz Dantiste, Fayolle Jean Jr., Didier Lucien, Maxime Mamperousse, Wildemir Normil, Rodley Pitt, Philippe Racine et Tatiana Zinga Botao. Une lecture publique produite par le Théâtre de Quat’Sous en collaboration avec La Sentinelle.

Une autre lecture attend le public les 1er et 2 octobre, toujours pas le Théâtre La Sentinelle, avec Lettres d’une Africaine, collage de textes d’autrices d’ici et d’ailleurs, avec sept comédiennes noires sur scène. Textes de Jessica Beauplat, Calixthe Beyala, Marilou Craft, Lorrie Jean-Louis, Marie-Louise Mumbu et Chloé Savoie Bernard, avec Leïla Donabelle Kaze, Sharon James, Nadine Jean, Stephie Mazunya, Mireille Métellus et Marie-Madeleine Sarr.

Quelques jours plus tard, il fera plaisir de retrouver James Hyndman et Evelyne de la Chenelière (Scènes de la vie conjugale, 2019) sur scène pour Océans, en format lecture-spectacle, les 8 et 9 octobre. Océans est le premier récit de James Hyndman, qui fut présenté dans le cadre du FIL en 2018.

À l’invitation d’Olivier Choinière, cinq metteurs en scène et/ou chorégraphes (Mélanie Demers, Alix Dufresne, Xavier Huard, Justin Laramée et Marie-Ève Milot) proposeront une oeuvre pour le parcours Vers solitaire, un déambulatoire sonore pour un seul spectateur à la fois. Celui-ci sera guidé par un interprète à travers le RÉSO du Montréal souterrain. Une production de L’ACTIVITÉ, présentés les vendredis et samedis entre le 16 octobre et le 7 novembre.

Gilles Renaud et Louise Turcot devaient jouer ce printemps À quelle heure on meurt ?, le collage que Martin Faucher a réalisé à partir de l’oeuvre de Réjean Ducharme. Puis le confinement a fait avorter le projet. À quelle heure on est mort ?, c’est le spectacle en ruines : Frédéric Dubois et son équipe de conception recomposent un moment de théâtre à partir des décombres, de ce que ces morceaux épars disent de nous, du temps qui passe, de ce qui nous attend. Du 27 octobre au 7 novembre, une production du Théâtre des Fonds de Tiroirs en codiffusion avec le Théâtre de Quat’Sous.

James Hyndman sera de retour sur les planches les 12 et 14 novembre pour la lecture de L’invention de la solitude, un texte de Paul Auster. Les soirées seront animées par Stéphane Lépine.

La saison d’automne se terminera par Zéro, un spectacle qui avait été présenté à guichets fermés en 2019 à La Chapelle et qui devait prendre l’affiche au Quat’Sous. Mani Soleymanlou (texte, mise en scène et interprétation) replonge dans l’histoire de son père et s’interroge sur la transmission : celle qu’il a reçue et celle qu’il souhaite donner à son fils. Une coproduction d’Orange Noyée et du Théâtre français du CNA en codiffusion avec le Théâtre de Quat’Sous. Du 24 novembre au 5 décembre.

www.quatsous.com

Catégorie : Actualité Étiquettes : , , , , , , , ,

A propos David Lefebvre

Titulaire d'un DEC en communications, Art et technologie des médias, du Cégep de Jonquière et d'un certificat en communications de l'UQAM, David Lefebvre s'intéresse au théâtre petit à petit grâce à des critiques qu'il doit effectuer pour Planète Montréal, l'émission du retour à la maison de Radio Centre-Ville dont il fut l'animateur du mercredi durant près d'un an et demi. Il fonde, en juillet 2002, MonTheatre.qc.ca, ne trouvant pas de site rassembleur sur le Web. Depuis février 2003, il est membre de l'Association des critiques de théâtre du Québec et a été, pour les années 2007 et 2008, le secrétaire de l'AQCT, puis depuis 2017, vice-président de l'association. Depuis la saison 2015-2016, il est collaborateur de l'émission radiophonique Les enfants du paradis, animée par Robert Boisclair à CKRL, le lundi entre 17h30 et 18h30. David est le fondateur, concepteur, directeur, webmestre, rédacteur en chef, journaliste et critique de MonTheatre.qc.ca.