Archives par mot-clé : Jamais Lu

Et si on parlait de 2016… par Daphné Bathalon

2016 ! Difficile à croire mais nous y sommes. Après un bilan de 2015, voici ce que quelques collègues de MonTheatre ont à dire sur leurs attentes en 2016. par Daphné Bathalon Tandis qu’on déballe les cadeaux, moi, je déballe les programmations de théâtre, curieuse de voir ce que nous réserve le 2016 culturel. Eh… Lire la suite »

Les grondements derrière la voix enchanteresse : entrevue avec Sébastien Harrisson pour « La cantate intérieure »

par Olivier Dumas Dans La cantate intérieure, Sébastien Harrisson désire conjuguer les soubresauts de l’âme humaine à la source inhérente de l’art. En début d’après-midi un jeudi d’août, une chaleur caniculaire accapare Montréal depuis près d’une semaine. À l’intérieur au Théâtre de Quat’sous, les artistes s’activent, dans une atmosphère à la fois décontractée et bouillonnante, aux répétions… Lire la suite »

Jamais Lu : Monsieur le premier ministre…

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici les critiques de Habiter les terres et (Y) Tenir : Lettres aux femmes. C’est au septième soir du Festival du Jamais Lu que sa fondatrice et codirectrice artistique, Marcelle Dubois, s’est commise à son tour avec Habiter les terres, un texte… Lire la suite »

Jamais Lu : Retrouver son corps

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la critique de Ces regards amoureux de garçons altérés. Dans Ces regards amoureux de garçons altérés, un homme se réveille dans une chambre de sauna, la 158, le corps meurtri, la mémoire en pagaille et l’esprit encore dans les brumes. Lentement,… Lire la suite »

Au sujet de la dépossession…

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la critique de Réserves — Phase 1 : la cartomancie du territoire. On connaît Philippe Ducros pour son verbe acéré et sa plume mordante. On connaît la force et la charge sociale portées par ses pièces, comme Dissidents et L’affiche (d’ailleurs écrite… Lire la suite »

Savoir compter – Les mathématiques appliqués aux relations

par Geneviève Germain MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la critique de Savoir compter. Quand les mathématiques rencontrent le monde complexe des relations amoureuses, rien ne va plus. Dans Savoir compter, on ne sait plus quoi, comment, ou sur quoi compter. Lorsque de jeunes amoureux se retrouvent au cœur d’une… Lire la suite »

Jamais Lu : Prise de parole au féminin

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici un retour sur la soirée d’ouverture du festival. Et c’est reparti pour neuf jours de prises de parole et de découvertes théâtrales, de soirées, de fins de soirée (et même de quelques matinées et après-midi) colorées et en bonne compagnie. Pépinière de… Lire la suite »

Le show du non-exil, ou comment exposer les banalités de sa vie pour en faire une épopée

par Geneviève Germain MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la première critique sur Le show du non-exil. Au tout début de la lecture de la pièce Le show du non-exil, on nous le dit d’emblée : « Veux-tu bien t’abstenir de la jouer (ta vie)? ». Bien des autobiographies sont mises… Lire la suite »

S’ancrer dans le Jamais Lu – entrevue avec Marcelle Dubois

par Gabrielle Brassard À l’aube du début de la 14e édition du Festival du Jamais Lu, qui commence ce vendredi 1er mai, MonTheatre s’est entretenu avec sa fondatrice, Marcelle Dubois. Cette année, c’est sous le thème « S’appartenir » qu’est articulée la quinzaine de textes, qui s’étaleront sur 10 jours. Thème vaste s’il en est un, « S’appartenir »… Lire la suite »

Le Jamais Lu : en bédés et en chansons

Par Daphné Bathalon LE NOMBRIL DU MONSTRE Le nombril du monstre est le projet un peu fou de Félix Beaulieu-Duchesneau de raconter, dans une bande dessinée réalisée en neuf mois, la grossesse de sa copine, Sandrine, et la naissance de leur premier enfant en 2004. Emballées par l’idée qui leur était présentée, Marcelle Dubois et… Lire la suite »