Sylvain Bélanger ; l’engagement théâtral

par | 13 octobre 2012

par Gabrielle Brassard

Le nouveau directeur artistique du Théâtre d’Aujourd’hui, qui a pris ses quartiers il y a à peine quelques semaines dans le théâtre de la rue St-Denis succédant à Marie-Thérèse Fortin, a la tête remplie de projets pour l’institution théâtrale.

Co-fondateur des théâtres des Écuries et du Grand Jour, enseignant à l’école nationale de théâtre, metteur en scène de nombreuses pièces qui ont connu succès et gloire, Sylvain Bélanger a toujours porté plusieurs chapeaux. Celui de directeur artistique n’était d’ailleurs pas particulièrement à son ordre du jour. « Cette année, je monte deux spectacles au Conservatoire, deux autres pièces que j’ai mise en scène sont en reprise dans les prochains mois (L’enclos de l’éléphant et Yellow Moon), donc mon année était déjà pas mal remplie », confie le créateur. Le départ de Marie-Thérèse Fortin du théâtre a suscité surprise et étonnement dans le milieu, libérant du même coup le poste de directeur artistique. « Mais je ne voulais pas poser ma candidature pour poser ma candidature. J’ai donc sérieusement réfléchi à pourquoi je voulais le faire, et qu’est-ce que je voulais faire avec le théâtre ». C’est finalement lui qui a été retenu pour prendre la barre du théâtre dédié aux auteurs québécois.

Homme engagé dans la création, poussant la réflexion théâtrale et les relations entre artistes, public et institutions depuis plus de 15 ans, Sylvain Bélanger a de grandes ambition pour son nouveau lieu de travail. « Je veux entre autres créer des chantiers de réflexion, notamment avec quelqu’un qui va s’occuper de développer des liens avec la francophonie d’ici et d’ailleurs, et quelqu’un qui va réfléchir à l’engagement social », explique-t-il. Un engagement social qui doit, selon lui, se refléter dans la dramaturgie d’ici, notamment dans l’expression scénique.

« Ce que j’aimerais, c’est que le théâtre « porte » son nom : le Théâtre d’Aujourd’hui »

« Je voudrais donner une ligne éditoriale un peu plus forte et définie au Théâtre d’Aujourd’hui » mentionne-t-il lors de notre entretien. L’homme de théâtre désire travailler avec des auteurs engagés, autant dans leur création que dans le questionnement de l’identité théâtrale d’ici, en faisant des liens avec le public, l’actualité, l’identité québécoise, la francophonie d’ici et d’ailleurs. Un grand programme, donc, pour le Théâtre d’Aujourd’hui, fondé en 1968.

Mais pas question pour Sylvain Bélanger de faire cavalier seul dans ses nouvelles entreprises : « Je suis un gars d’équipe ; j’ai envie que tout le monde au théâtre soit impliqué dans sa vie, dans les choix qui sont faits, les orientations qui sont choisies ».

L’auteur, metteur en scène et enseignant est visiblement préoccupé par l’état du théâtre québécois, qu’il ne trouve parfois pas assez déterminé et défini dans son identité. Il voudrait que cela se reflète entre les quatre murs qu’il occupe depuis peu.  « Je trouve essentiel que le Théâtre d’Aujourd’hui reste un lieu de parole nationale, de prise de parole publique, et je veux y apporter mes préoccupations sociales et politiques », ajoute-t-il, dont les yeux pétillent en parlant des nombreux projets et défis qui l’attendent dans son nouveau rôle.

« Ce que j’aimerais, c’est que le théâtre « porte » son nom : le Théâtre d’Aujourd’hui. En étant  actuel, autant dans ses thèmes que dans son expression scénique et théâtrale. » On sent que Sylvain Bélanger fera en sorte que l’institution théâtrale prenne un nouvel envol sous sa direction. À suivre.