Saison hiver 2015 – les choix de… Olivier

par | 20 décembre 2014

par Olivier Dumas

Difficile de sélectionner cinq morceaux de «choix» parmi un menu aussi hétéroclite que celui des premiers mois de 2015. Voici un top 5 et une mention spéciale qui assument entièrement leur subjectivité.

Auditions ou Me, Myself and I
Du 20 au 31 janvier au Théâtre de Quat’sous

En novembre 2013, Angela Konrad avait décapé La Cerisaie d’Anton Tchekhov pour en extraite une corrosive Variations pour une déchéance annoncée. Durant la période la plus frigorifique de la saison, elle pétrira sa pâte avec Shakespeare et les aléas de l’acte créateur engoncé entre narcissisme et crise financière. Avec entre autres la présence des formidables Lise Roy et Dominique Quesnel, le périple promet des étincelles éblouissantes et de frénétiques secousses.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/11-4sous/2015/auditions.html

 

Ennemi public
Du 24 février au 21 mars au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Parmi les œuvres d’Olivier Choinière, Venise-en-Québec avait frappé des consciences (dont la mienne qui avait été mortifiée sur le coup) par son regard cruel sur le peuple québécois « qui s’est évanoui entre le oui et le non » pour reprendre les mots poétiques de Suzanne Jacob. En février prochain, Ennemi public se déroulera lors d’un souper où les couteaux voleront bas entre les convives. Les malaises qui rongent notre société se traduiront-ils cette fois-ci en une éloquente démonstration théâtrale?

http://www.montheatre.qc.ca/archives/01-t-auj/2015/ennemi.html

 

Le Misanthrope
Du 3 au 28 février au Théâtre du Rideau Vert

Alfred de Musset disait de la pièce Le Misanthrope que « lorsqu’on vient d’en rire, on devrait en pleurer ». Celle-ci constitue l’une des pièces les plus complexes de l’auteur des Précieuses ridicules ou de Tartuffe par ses personnages nuancés et sa rupture avec la farce. La présence de Michel Monty à la direction artistique laisse croire à des rencontres heureuses, le metteur en scène saura certes illustrer avec fracas et une distribution alléchante l’écaillement du vernis d’un milieu recherchant l’émancipation des pouvoirs politiques et religieux.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/12-rideauvert/2015/misanthrope.html

 

Les fées ont soif
Du 19 au 28 février à La Balustrade du Monument-National

Les œuvres des dramaturges masculins comme Normand Chaurette, Michel Tremblay, Serge Boucher et Michel Marc Bouchard ont connu maintes relectures, acclamées par la critique. Malheureusement, leurs consœurs féminines comme Françoise Loranger, Jovette Marchessault, Pol Pelletier ou Denise Boucher n’ont pas bénéficié de la même écoute des directrices ou directeurs de théâtre. Après une lecture grandement appréciée en février 2013 à la Grande Bibliothèque et une transposition éclatée qui a connu des échos dithyrambiques à Québec, la pièce Les fées ont soif revivra une nouvelle fois grâce à l’initiative de Marilyn Bastien. Si le scandale de la création a conféré à la partition une odeur de soufre, le propos demeure d’une pertinence indéniable encore aujourd’hui.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/15-autres/2015/fees.html

 

J’accuse
Du 14 avril au 9 mai au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Le titre évoque le célèbre pamphlet de Zola, mais le J’accuse crachera plutôt le feu des paroles de cinq femmes incandescentes. Les voix féminines méritent une plus grande présence sur les scènes québécoises et nul doute que celle d’Annick Lefebvre possède l’intuition et l’acuité primordiales pour susciter la réflexion, le rire et l’engagement. Avec son quintette d’actrices chevronnées (Catherine Trudeau, Debbie Lynch-White, Léane Labrèche-Dor, Ève Landry et Alice Pascual), la création conciliera indubitablement les grondements volcaniques des protagonistes à une poésie toute frissonnante.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/01-t-auj/2015/accuse.html

 

MENTION SPÉCIALE

Selfie
Du 28 avril au 16 mai à la salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

La perversion des avancées technologiques dans les rapports humains s’est imposée dans certaines productions récentes, dont la très cruelle Cinq visages pour Camille Brunelle. Dans cette mouvance, Philippe Cyr a creusé les méandres de l’impact des réseaux sociaux sur nos vies dans le I Show. Son Selfie, en collaboration avec Édith Patenaude, Sarah Berthiaume, Christine Beaulieu et Frédéric Lavallée, transposera-t-il harmonieusement dans l’intimité de la salle Jean-Claude Germain cette obsession parfois morbide pour les autoportraits? L’une des intrigantes curiosités de la saison.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/01-t-auj/2015/selfie.html