Saison hiver 2015 – les choix de… Caroline

par | 26 décembre 2014

par Caroline Poliquin

En écrivant mon top 5, j’ai réalisé une constante. Le top 5 des pièces que je vous propose pour le début 2015 est constitué de pièces à réflexion et de pièces qui proposent une expérience au spectateur. Les sujets? Le féminisme, la chance, l’adolescence, la séquestration et le suicide assisté. Des sujets plutôt dramatiques, pourtant abordés avec de l’espoir et de la lumière. Au fil de mes dernières critiques, vous avez peut-être constaté que j’aime les pièces qui font ressentir des émotions. Voici donc cinq pièces qui ont piqué ma curiosité pour l’année qui vient.

Spécialités féminines
Espace libre, du 22 janvier au 7 février

Fin janvier, pour commencer l’année, si on parlait de féminisme? Un sujet d’actualité analysé par la troupe Omnibus. Du 22 janvier au 7 février, L’Espace libre nous présente, Spécialité féminine, une réflexion sur les histoires, trajectoires et stéréotypes portés par le corps des femmes. À la direction artistique, toujours le trio Jean Asselin – Réal Bossé – Sylvie Moreau. Les interprètes-créateurs seront Laurence Castonguay Emery, Sylvie Chartrand, Marie Lefebvre.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/05-espacelibre/2015/feminines.html

 

Constellation
La Petite Licorne, du 26 janvier au 13 février

Du 26 janvier au 13 février, à la Petite Licorne nous propose Constellation de l’auteur britannique Nick Payne. Il explore l’importance du facteur chance dans nos vies, à travers une théorie de la physique quantique qui veut que chaque décision que nous prenons à une influence sur notre vie. Constellation suit donc la vie d’un couple et observe les possibilités infinies de l’évolution d’une simple rencontre.

On aura aussi droit à une performance de l’auteur-compositeur Fanny Bloom.

Avec Alexandre Fortin, Stéphanie Labbé et Fanny Bloom.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/08-licorne/2015/constellations.html

 

Impatience
Usine C, 6-7 février

Impatience promet une expérience différente. Sur scène, ce ne sont pas des comédiens, ce sont trois adolescents et deux adultes qui partagent leur vécu. Une projection dans le futur pour les premiers et un retour dans le passé pour les seconds. Le spectacle est décrit comme un portrait poétique et documentaire.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/14-usinec/2015/impatience.html

 

Le désir de Gobi
Prospero, du 17 février au 7 mars

Le désir de Gobi, au Prospero, ne sera pas une pièce légère, racontant l’histoire de Nine enfermée par son père durant un an dans une petite pièce sombre. Pourtant, le Théâtre de l’ombre rouge nous parle d’un périple pour trouver un peu de lumière. Une quête pour « vivre encore plus fort ». On s’attend donc à une pièce dont on sort le cœur et l’esprit plein. À la mise en scène, Emmanuel Robichaud, et au jeu : Gabrielle Lessard, Jonathan Hardy, Vincent Magnat, Antoine Regaudie, Sébastien Perron.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/10-prospero-laveillee/2015/gobi.html

 

Bea
Prospero, du 28 avril au 16 mai

Au printemps, Bea nous offre une réflexion sur le suicide assisté. Première production du Théâtre de la Bête Humaine, le texte de l’auteur britannique Mick Gordon raconte l’histoire de Béatrice. Cette jeune fille très malade se fera amie de son aide-soignant et lui confiera son désir de mourir pour quitter son corps malade. Mise en scène : Olivia Palacci. Interprètes : Alexandra Cyr, Suzanne Lantagne et Yannick Chapdelaine.

http://www.montheatre.qc.ca/archives/10-prospero-laveillee/2015/bea.html