Montréal Complètement Cirque – Vous êtes invités à la fête!

par | 14 juillet 2019

par Daphné Bathalon

Le rigolo numéro d’ouverture de Finale, de la compagnie allemande Analog, donne le ton au spectacle : adroites acrobaties, humour et grande camaraderie. C’est cette cohésion de la troupe, ainsi que l’énergie dégagée par chacun des artistes qui la composent, qu’on retient le plus de ce spectacle sans temps mort. Le directeur de création Florian Zumkehr a su doser la prise de risque et l’humour pour faire rire le public ou lui faire retenir son souffle.

Au son d’une musique électro-pop-rock en partie jouée en direct sur scène, Finale s’ébroue comme un party où « le fun », comme le disent les artistes eux-mêmes, est au rendez-vous. Clownerie, jonglerie, acrobatie et contorsion : les classiques du cirque sont aussi de la fête, en plus de numéros étonnants de haute précision, au milieu d’un déversement de lumière, de confettis et de culbutes qui pourrait friser la surcharge si ce n’était que dès les premières minutes du spectacle, le coeur du public est déjà conquis.

Crédit Jakub Jelen

Dans un décor de boîtes de carton, qui dévoile lui aussi quelques surprises, les artistes se présentent tour à tour sur scène, puis donnent le meilleur d’eux-mêmes avec un plaisir évident. Parmi les numéros les plus impressionnants : ce mât chinois rotatif double autour duquel tournoie, apparemment sans effort, un acrobate agile avec un incroyable sens du timing. Autre petit génie du rythme, ce jongleur qui produit son propre tempo avec ses balles, en duo avec le batteur de la troupe. Le numéro d’équilibrisme sur des piles instables de livres est aussi à l’image de l’originalité du spectacle dans l’exécution des disciplines circassiennes.

Le plaisir communicatif des artistes et la joie qu’ils partagent en voyant leurs camarades réussir leurs performances contribuent aussi grandement à la réussite du spectacle. D’ailleurs, l’arrangement très organique des numéros, liés par la belle voix de Kesia Clemence A Quental, donne à l’ensemble un côté naturel et imparfait qui ajoute à son charme. Même les scènes de clownerie, souvent les malaimées des spectacles de cirque, parviennent à trouver le juste équilibre entre facétie et acrobatie.

Crédit Jakub Jelen

Finale est sans aucun doute l’une des plus joyeuses surprises de ce Montréal Complètement Cirque 2019. Spectacle à la fois festif et engageant (il ne faut que quelques instants pour que le public sente qu’il fait partie du show), la production de la compagnie Analog nous ramène à l’essentiel du cirque : le plaisir du groupe dans la prouesse physique. Encore!

Catégorie : Cirque Critiques Festival Musique Étiquettes : , , , , , , ,

A propos Daphné Bathalon

Diplômée de l’École supérieure de théâtre (baccalauréat en art dramatique, profil critique et dramaturgie), Daphné Bathalon a été mise en contact tout au long de ses études avec divers types de spectacles vivants. Elle a ainsi pu explorer plusieurs facettes de la représentation. Plus particulièrement intéressée par le théâtre pour enfants, le cirque, l’improvisation et tout objet théâtral explorant la richesse de langue française et des arts visuels, Daphné souffre également de ce qu’on pourrait appeler un appétit insatiable pour les créations éclatées et le théâtre shakespearien (aucun lien!). Critique pour MonThéâtre depuis 2008, Daphné a aussi publié quelques textes dans la revue Jeu. Depuis quelques années, sa couverture théâtrale pour MonThéâtre s’est étendue aux festivals de théâtre à Montréal et à l’étranger. Elle est devenue membre de l’Association des critiques de théâtre du Québec en 2011.