Mois Multi 2016 – les choix de MonTheatre

par | 14 janvier 2016

par David Lefebvre

Le Mois Multi, le festival multidisciplinaire toujours étonnant et vivifiant, dévoilait aujourd’hui sa programmation 2016.

Si la programmation est foisonnante et très intéressante dans son entièreté (Keith Kouna en ouverture sera un incontournable pour les amateurs du chanteur – à noter, la mise en scène est signée Antoine Laprise), MonTheatre a jeté son dévolu sur cinq spectacles à voir pour les amateurs de théâtre, de marionnettes et de danse.

Tous les spectacles mentionnés ici seront présentés au Complexe Méduse, soit au Studio d’essai ou à la Salle Multi.

Les 5 et 6 février, il ne faudra pas manquer la proposition de la Britannique Britt Hatzius, Blind Cinema. Alors que vous avez les yeux bandés, assis dans une salle de cinéma, un enfant vous décrit ce qu’il voit à l’écran, en susurrant à votre oreille. Expérience intime sur l’imaginaire et le partage de l’espace.

Créé à OBORO en 2014 lors du Festival Casteliers, les machineries de l’imaginaire de Marcelle Hudon et Maxime Rioux s’amènent à Québec pour étonner petits et grands (à partir de cinq ans). Le pavillon des immortels heureux, du 11 au 14 février.

Du 24 au 26 février, (ENTRE), produit par le Théâtre Rude Ingénierie et présenté en collaboration avec La Rotonde, alliera danse contemporaine et scénographie interactive. Par leurs mouvements, les interprètes «créent en direct le territoire lumineux et musical dans lequel ils se lovent et s’entrechoquent. Les trajectoires de leurs corps, saisies en temps réel par des caméras, sont transposées en lumière et en sons dans l’espace scénique, interagissant les uns sur les autres en une boucle infinie.»  De Philippe Lessard Drolet, avec Josiane Bernier et Fabien Piché.

Line Nault présentera, du 24 au 27 février, , un spectacle à mi-chemin entre performance et installation. Quatre à la fois, les spectateurs «déambulent dans un espace fantomatique dont les contours sont dessinés par une structure lumineuse». Les mouvements des spectateurs modifieront l’histoire en cours, révélant une multitude de scénarios.

bureauapa

Crédit photo : Chloé Surprenant

Durant Les Esquisses Multi (le 27 février, 19h, salle Multi, entrée libre), vous pourrez assister à une courte performance sonore tirée des travaux entourant la nouvelle création du Bureau de l’APA (Laurence Brunelle-Côté et Simon Drouin) : des caisses de son préparées, l’air, des flammes de bougies qui dansent, voilà les quelques mots choisis pour décrire l’événement. Ce collectif, qui nous a donné auparavant La jeune-fille et la mort ainsi que Les oiseaux mécaniques sauront assurément nous étonner.