Martin Léon : Un voyage inspirant

par | 13 janvier 2013

par Pascale St-Onge

Martin Léon - crédit photo www.quatsous.com

Martin Léon – crédit photo www.quatsous.com

Le 10 janvier dernier avait lieu, au Théâtre Quat’Sous, la première du spectacle de Martin Léon. Accueilli pour pratiquement un mois, l’artiste avait carte blanche pour nous présenter son dernier album Les Atomes, sorti en 2010 et nommé pour quatre Félix en 2011. De cette proposition en découle ce qu’il appelle « Show Laboratoire Exotique », une rencontre avec l’artiste et une véritable genèse de ce qui deviendra Les Atomes à travers des souvenirs de son voyage en Asie.

C’est un spectacle qui évoluera au fil des représentations visiblement, mais l’essentiel y est. Simplement accompagné d’un percussionniste complice, Pascal Racine-Venne, le guitariste nous fait complètement redécouvrir cet album dont le milieu culturel québécois a déjà amplement entendu parler depuis sa sortie. D’une façon presque maniaque, l’auteur-compositeur-interprète analyse ses chansons, telle L’Invisible revisitée et expliquée depuis le moindre son de basse.

Aussi bon conteur que musicien, Martin Léon nous laisse entrer dans ses souvenirs de voyage par des anecdotes, des moments inspirants pour l’album et le tout est soutenu par ses photos et vidéos de voyage projetés avec l’aide de Joël Beaupré, qui signe les éclairages. La combinaison de tous ces éléments nous fait croire que nous y étions, nous aussi, et on sort de ce spectacle plus intime avec l’album qu’avant, nous permettant de l’écouter autrement une fois de retour à la maison.

Il est toujours intéressant de voir des spectacles musicaux au Quat’Sous, qui s’éloignent un peu de la programmation saisonnière, puisque ceux-ci sont conçus dans une liberté plus grande que les spectacles de tournée habituels et, surtout, se démarquent dans une vision plus « spectaculaire », voire plus théâtrale de ce que ces artistes ont pu faire dans le reste de leur carrière. Pensons notamment au spectacle Perreau et la Lune, avant la rénovation du théâtre.

Véritable contemplation de la création de ce superbe album, le spectacle est à voir pour quiconque s’intéresse de près ou de loin à l’oeuvre de Martin Léon, puisqu’il s’agit également d’une intéressante invitation au voyage. Mais attention, les billets s’envolent vite ; on annonce d’ailleurs déjà quatre supplémentaires.

Jusqu’au 26 janvier, au Théâtre Quat’Sous
Supplémentaires le 29-30-31 janvier et 1er février