L’irrésistible ascension des Bleus

par | 16 avril 2013

par Daphné Bathalon

Déjà près de la moitié de la saison anniversaire s’est écoulée à la Ligne nationale d’improvisation et, tout comme les joueurs de la LNH, ceux de la LNI commencent à sentir la pression de la performance. Il faut dire que les Bleus, champions de la coupe Charade en 2012, ont démarré la saison en lion avec une fiche parfaite de trois victoires en autant de parties jouées. Le lundi 8 avril, deux membres de l’équipe étaient encore en décalage horaire. Revenus tout juste la veille d’une tournée victorieuse en Europe (de Tour au Luxembourg), Sophie Caron et LeLouis Courchesne n’en ont pas moins livré une prestation à la hauteur de leur réparti. Courchesne a d’ailleurs décroché la première étoile du match, la seconde revenant à sa coéquipière Virginie Fortin, qui a mené une improvisation complète en espagnol, rien de moins! La troisième étoile a été remise à un habitué des récompenses, et vétéran de la patinoire, François-Étienne Paré, des Rouges, qui a su mener d’excellentes impros tout au long du match, servant souvent de chef d’orchestre en coulisse.

Parlant de chef d’orchestre, soulignons le toujours excellent travail sonore du musicien Éric Desranleau, qui habille habilement les improvisations, contribuant souvent à créer une ambiance inspirante. Chapeau!

Crédit photo : Hugues Hugues Photo http://hugueshuguesphoto.net/

Crédit photo : Hugues Hugues Photo
http://hugueshuguesphoto.net/

La partie du 8 avril, mettant aux prises les Rouges de Jean-Philippe Durand et les Bleus de Christian Laurence, a démarré à vive allure avec une mixte de 10 minutes sur le thème « Coupe à blanc ». Gonflés à bloc, les joueurs des deux équipes se sont tous retrouvés sur la patinoire dans cette improvisation, où deux beaux-frères s’opposaient sur le plan idéologique; l’un, écolo et de gauche, interprété par François-Étienne Paré, et le second, entrepreneur et surtout préoccupé par son emploi, incarné par Jean-Michel Anctil (en remplacement de Laurent Paquin, qui s’est désisté pour la saison), le tout sous l’oeil inquisiteur de la caméra d’un documentariste montréalais (LeLouis Courchesne). Une impro éclatée qui a donné le ton à la soirée, au cours de laquelle les joueurs ont navigué dans toutes sortes d’univers. La magie de l’impro! On est passé du monde de l’enfance à celui de l’âge adulte, en passant par la terrible crise d’adolescence, tout en jouant de différents accents : espagnol, amérindien, africain, chinois… et même latin!

La partie, en dents de scie, a connu davantage de bonnes impros en mixtes qu’en comparées, les équipes se partageant alors, presque de manière égale, les votes du public. Notons les bons coups des improvisateurs avec les impros déjantées sur les thèmes « Allégorie de la taverne » et « Dans le désordre ». La première, réservée aux hommes, a permis aux quatre joueurs masculins de s’éclater en créant une taverne imaginaire où il fallait faire le bon choix… de bière. La seconde nageait joyeusement dans la confusion temporelle avec des joueurs-narrateurs qui s’amusaient à déplacer dans le temps la saynète jouée par Courchesne et Anctil, grâce à de simples marqueurs de temps comme « un mois plus tôt », « deux minutes avant cet événement », « une heure après l’événement de deux minutes plus tôt », et ainsi de suite jusqu’à implosion complète de la trame temporelle.

Les Bleus ont rapidement pris les devants lors de cette partie et n’ont jamais relâché leur vigilance, conservant une solide longueur d’avance sur leurs adversaires. Malheureusement pour les Rouges, une mixte de 7 minutes plutôt faiblarde est venue clore la troisième période, scellant du même coup leur sort. Pointage final : 8-4 pour les Bleus, qui cumulent désormais quatre parties remportées. Ils continuent donc leur irrésistible ascension vers les séries éliminatoires. Les Jaunes, seconde au classement, sauront-ils surpasser les champions de 2012? Après le match Verts contre Jaunes de cette semaine, les équipes prennent une petite pause, le temps d’une fin de semaine toutes étoiles.

Confrontations des étoiles, dimanche 21 avril 2013 à 15h et lundi 22 avril 2013 à 19h au Club Soda. Ils restent des billets, paraît-il… Plus d’infos à http://www.lni.ca.

Composition des équipes pour la partie du 8 avril dernier

Rouges
François-Étienne Paré
Jean-Michel Anctil
Joëlle Paré-Beaulieu
Anne-Élizabeth Bossé

Bleus
LeLouis Courchesne
Mathieu Bouillon (en remplacement de Nicolas Pinson)
Sophie Caron
Virginie Fortin

Catégorie : Critiques Impro Étiquettes : , ,

A propos Daphné Bathalon

Diplômée de l’École supérieure de théâtre (baccalauréat en art dramatique, profil critique et dramaturgie), Daphné Bathalon a été mise en contact tout au long de ses études avec divers types de spectacles vivants. Elle a ainsi pu explorer plusieurs facettes de la représentation. Plus particulièrement intéressée par le théâtre pour enfants, le cirque, l’improvisation et tout objet théâtral explorant la richesse de langue française et des arts visuels, Daphné souffre également de ce qu’on pourrait appeler un appétit insatiable pour les créations éclatées et le théâtre shakespearien (aucun lien!). Critique pour MonThéâtre depuis 2008, Daphné a aussi publié quelques textes dans la revue Jeu. Depuis quelques années, sa couverture théâtrale pour MonThéâtre s’est étendue aux festivals de théâtre à Montréal et à l’étranger. Elle est devenue membre de l’Association des critiques de théâtre du Québec en 2011.