Le Théâtre Blanc devient Carte blanche

par | 19 avril 2018

Source Carte blanche
Extraits du communiqué

Au moment de sa fondation, en 1979, le Théâtre Blanc est ainsi nommé pour évoquer la page blanche, les possibilités infinies du théâtre et la liberté des artistes qui le pratique. Près de quarante ans après la fondation de la compagnie, dans le contexte actuel, l’équipe ressent le besoin profond de mettre à l’avant plan la signification profonde de cette dénomination.

Aussi, cette appellation de Théâtre Blanc, s’il fallait la traduire en langue anglaise de la manière la plus juste, s’énoncerait Blank theatre plutôt que White theatre. Cette dernière traduction, à laquelle les créateurs pourraient être associés à tort, ramène indéniablement à des enjeux raciaux.

« Nous tenons absolument à nous positionner contre toute forme d’interprétation du nom de la compagnie qui pourrait renvoyer à de l’exclusion, du racisme ou toute mouvance idéologique de la sorte. L’ouverture et le désir d’aller à la rencontre de l’altérité sont parmi nos valeurs fondamentales. Nous nous voyons dès lors obligés de rectifier le tir. » Christian Lapointe, directeur artistique de Carte Blanche

L’équipe [a donc annoncé] que – par souci de préciser le sens du nom original de la compagnie et de réitérer l’ampleur de son mandat – elle adopte dès aujourd’hui un nouveau nom d’usage. La compagnie, inscrite dans l’histoire de la ville de Québec et résidente du Théâtre Périscope, portera dorénavant le nom de Carte Blanche.

Avoir et donner Carte Blanche c’est la liberté que revendique depuis toujours les créateurs de cette compagnie, aujourd’hui dirigée par Christian Lapointe.

Catégorie : Actualité Étiquettes : , , , ,

A propos David Lefebvre

Titulaire d'un DEC en communications, Art et technologie des médias, du Cégep de Jonquière et d'un certificat en communications de l'UQAM, David Lefebvre s'intéresse au théâtre petit à petit grâce à des critiques qu'il doit effectuer pour Planète Montréal, l'émission du retour à la maison de Radio Centre-Ville dont il fut l'animateur du mercredi durant près d'un an et demi. Il fonde, en juillet 2002, MonTheatre.qc.ca, ne trouvant pas de site rassembleur sur le Web. Depuis février 2003, il est membre de l'Association des critiques de théâtre du Québec et a été, pour les années 2007 et 2008, le secrétaire de l'AQCT, puis depuis 2017, vice-président de l'association. Depuis la saison 2015-2016, il est collaborateur de l'émission radiophonique Les enfants du paradis, animée par Robert Boisclair à CKRL, le lundi entre 17h30 et 18h30. David est le fondateur, concepteur, directeur, webmestre, rédacteur en chef, journaliste et critique de MonTheatre.qc.ca.