FIAMS : une semaine de festivités marionnettiques à Saguenay

par | 18 juillet 2019

Le 23 juillet prochain s’ouvrira la 15e biennale du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS). Au cours de la semaine, le festival d’envergure internationale mettra «en lumière le travail d’artistes provenant de 15 pays différents, embrassant aussi bien l’Afrique que l’Asie, l’Europe et les trois Amériques»​*​. Selon la programmation, on dénombre plus de 150 représentations de 45 spectacles différents, dont 21 en salle (8 dédiés aux adultes, 13 pour tous), en plus de nombreuses expositions, animations, ateliers, rendez-vous professionnels et soirées festives ouvertes à tous et toutes.

FIAMS ?
Fondé en 1989, le FIAMS se nommait alors La Semaine mondiale de la marionnette (puis ajoute le nom de ManiganSes en 2004). Les dirigeants étaient «convaincus de la pertinence, voire de la nécessité, de doter la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean d’une manifestation culturelle festive, audacieuse et haute en couleur»​†​. Depuis, le festival a accueilli plus d’une centaine de compagnies de théâtre de marionnettes de près de 30 pays. La Semaine mondiale a marqué le public des années 90 grâce à des spectacles de marionnettes géantes, présenté par le Théâtre de la Dame de Coeur.

Depuis 2006, ManiganSes s’est installé sur le site de la Rivière-aux-Sables, section Jonquière, pour proposer une programmation extérieure audacieuse et tout public, en plus de spectacles son et lumière.

Une seule édition n’a pu voir le jour, soit celle de 2014, mais le festival fut présenté en 2015 en prenant officiellement le nom de Festival international des arts de la marionnette à Saguenay.

LES 5 SPECTACLES À SURVEILLER, SELON MONTHEATRE

Plusieurs spectacles ont attiré notre attention dans la superbe programmation de cette année. MonTheatre couvrira d’ailleurs plusieurs d’entre eux, sous forme de comptes rendus. Mais pour le plaisir, voici cinq spectacles que l’équipe attend particulièrement.

Il ne faudra pas manquer le spectacle d’ouverture, Ganou-Gàla, La traversée (techniques mixtes), une coproduction Canada / Suisse / Mexique / Mali en plus d’un soutien de la France. Le spectacle avait été présenté à Montréal lors des Coups de théâtre 2018, et sera à la Maison Théâtre en avril 2020.

Photo Robert Etcheverry

Parce qu’on a adoré Les routes ignorées et Quichotte, on ne manquera pas Celle qui marche loin (théâtre d’objets), le plus récent spectacle de la compagnie montréalaise Ombres folles, qui s’associe ici avec les Français de Roi Zizo.

Photo Jean-Michael Seminaro

«Un univers sonore et visuel époustouflant», voilà comment se termine dans le programme de la biennale la description du spectacle Alice et les villes invisibles, des Espagnols de Onírica Mecánica. Si le personnage de Lewis Carroll s’est vu offrir une multitude de relectures depuis qu’il est passé par le terrier du lapin blanc, il demeure une source inépuisable d’inspiration pour les créateurs et créatrices du monde entier (voir notre papier sur le Alice bricolé de Théâtre Rude Ingénierie, ou celui sur le Alice’s Adventures Undergroud).

Photo Rafa Marquez

Inspiré du roman Soie d’Alessandro Baricco, Le voyage d’Hervé (marionnettes à tiges) nous promet une histoire d’amour entre deux étrangers unis par une passion invisible et impossible. Cet Hervé pique certainement notre curiosité.

Photo Bruno Luciani

La marionnette minimaliste peut parfois faire des miracles : Javier Aranda présentera son Vida (marionnettes à mains et théâtre d’objet), en première américaine. Deux mains, une corbeille à couture, et voilà des personnages attachants et amusants qui se créent sous nos yeux.

Photo Javier Aranda

Mentions spéciales (toutes catégories confondues) aux spectacles Cubix ; Brut ; Entre la poubelle et l’éternité : les objets aussi font l’amour ; J’ai tué le monstre ; Le petit pousseraie ; Mapa ; Monstres ; Pommes de route ; Sortie de secours et Tommelise, de nos amis de l’Illusion Théâtre.

Le festival présentera plusieurs premières en Amérique du Nord, dont
La valse des hommelettes (France / États-Unis) de Les Antliaclastes
Brut (France) de Le vent des forges (Chübichaï)
Celle qui marche loin (Canada / France) de Ombres Folles / Roi Zizo
J’ai tué le monstre (France) de Roi Zizo
Cubix (France) de Théâtre sans toit
Alice et les villes invisibles (Espagne) de Onírica Mecánica
Monstres (Pays-Bas) de Duda Paiva Company
Vida (Espagne) de Compañía Javier Aranda
Tic-Tac (Italie), de Legni A Galla (en extérieur)
Rutinas (Espagne (Catalogne)), de La Puntual (en extérieur)
Les visiteurs (France), de Créatures Compagnie

… en plus de quelques premières mondiales :
Ogre (Saguenay, Canada), de La Tortue noire / Théâtre de la Rubrique
Dissection (Canada), de Chantiers
Aisselles et bretelles (Canada), de Théâtre Cri (présenté « chez l’habitant », ce sera aussi à surveiller!)
Ginka (Pérou / Canada) de Imagicario (en extérieur)
La fable mécanique (Canada), de Les Pas Sortables
Petite pousse (Canada), de Chantiers

Du vendredi 26 au dimanche 28 juillet, circulez librement soit à la Place du Citoyen (155 rue Racine Est, Chicoutimi), au Parc de la Rivière-aux-Sables, au parvis de la bibliothèque de Jonquière ou au jardin de l’espace Côté-cour pour profiter de 14 spectacles en extérieur, donc des cartes blanches à l’UQAM – Études supérieures spécialisées en théâtre de marionnettes contemporain.

De plus, une programmation insolite est proposée pour les plus curieux (cabinets de curiosité, micro-spectacles, objets surprenants) dans des lieux tout aussi inusités (la forêt du Mont Jacob, l’Église Saint-Dominique ainsi que plusieurs commerces du centre-ville de Jonquière). Les laissez-passer sont gratuits, mais en quantité limitée.

FIAMS
Festival international des arts de la marionnette au Saguenay
Du 23 au 28 juillet 2019
www.fiams.com
Une application est disponible pour les téléphones intelligents et tablettes Apple et Android
Les prix des spectacles pour adultes sont 24 $ (régulier) et 20 $ (Ado – 12 à 17 ans). Les prix des spectacles pour tous sont 15 $ (régulier) et 10 $ (17 ans et moins).


  1. ​*​
    Tiré du communiqué de presse du FIAMS 2019
  2. ​†​
    Source : Wikipedia
Catégorie : Actualité Festival Étiquettes : , ,

A propos David Lefebvre

Titulaire d'un DEC en communications, Art et technologie des médias, du Cégep de Jonquière et d'un certificat en communications de l'UQAM, David Lefebvre s'intéresse au théâtre petit à petit grâce à des critiques qu'il doit effectuer pour Planète Montréal, l'émission du retour à la maison de Radio Centre-Ville dont il fut l'animateur du mercredi durant près d'un an et demi. Il fonde, en juillet 2002, MonTheatre.qc.ca, ne trouvant pas de site rassembleur sur le Web. Depuis février 2003, il est membre de l'Association des critiques de théâtre du Québec et a été, pour les années 2007 et 2008, le secrétaire de l'AQCT, puis depuis 2017, vice-président de l'association. Depuis la saison 2015-2016, il est collaborateur de l'émission radiophonique Les enfants du paradis, animée par Robert Boisclair à CKRL, le lundi entre 17h30 et 18h30. David est le fondateur, concepteur, directeur, webmestre, rédacteur en chef, journaliste et critique de MonTheatre.qc.ca.