Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les porteurs d’eau

21 avril 2018 @ 20 h 00 min - 21 h 30 min

|Récurrent Évènement (Voir tous les événements)

Un événement le 14 avril 2018 à 20 h 00 min

Un événement le 19 avril 2018 à 20 h 00 min

Un événement le 20 avril 2018 à 20 h 00 min

Un événement le 21 avril 2018 à 20 h 00 min

Dans le cadre de sa programmation intitulée Le grand barda, le Théâtre Parenthèse, dont la mission est de mettre en lumière les auteurs québécois, présente Les porteurs d’eau, une pièce écrite par Michel Marc Bouchard et produite par le Groupe Enfin l’Hiver.

Résumé

Nous sommes au début du XXe siècle. À ce moment-là, le Québec est en pleine phase d’industrialisation avancée. Des hauts financiers des États-Unis prennent conscience de l’immense potentiel électrique du lac St-Jean. Ils obtiennent du gouvernement la permission d’ériger un barrage sur la Grande Décharge et d’élever les eaux du lac. Ce privilège se devait d’être exercé seulement deux ans après la fin des travaux d’éclusage. Une fois les travaux terminés, le gouvernement accepta la suppression de la clause de deux ans et la compagnie augmenta le niveau des eaux. Les terres riveraines situées sur tout le pourtour du lac furent inondées : fermes, vaches, maisons, ponts, chemin de fer, hôpital, etc.

Orientation de l’œuvre

Diane Cormier Vézina, membre fondatrice du Théâtre Parenthèse et enseignante en art dramatique depuis 1994, oriente toutes ses mises en scène à partir du jeu du comédien. Elle prend soin de vérifier avec l’équipe de production si l’ensemble de l’oeuvre sert adéquatement le jeu de l’acteur. Dans cette production, elle a choisi d’offrir aux spectateurs une vision en 360° afin d’évoquer le pourtour du lac St-Jean mais surtout pour s’approcher intimement de cette facette de l’histoire basée sur des faits réels. Pour respecter cette expérience humaine, le décor est minimaliste, voire presque inexistant. La pièce est dénudée comme les gens de l’époque qui sont montés sur leurs chaises de cuisine en attendant que les eaux descendent.

La violoncelliste Élizabeth Burrowes vient ajouter à l’œuvre avec son instrument, symbole du bois qui tente de résister au relèvement des eaux, témoin majestueux d’un combat entre la richesse naturelle et le capitalisme. 

Le Groupe Enfin l’Hiver

Fondé en 2002, le Groupe Enfin l’Hiver favorise la création, la production, la diffusion et l’accessibilité d’œuvres théâtrales pour les professionnels et non professionnels du théâtre. Comme son nom l’évoque, il s’engage à rendre hommage à la parole des gens d’ici : il présente une dramaturgie franco-québécoise et d’autres univers littéraires qui s’apparentent à nos réalités. Parmi ses succès : Le banquet des petites personnes et la politesse du désespoir, texte de Michel Garneau mis en scène par Hugo Turgeon, La folie comme de raison, une création mise en scène par Diane Cormier, et Jean et Béatrice de Carole Fréchette mis en scène par Léa Marie Cantin.

Dates : 13, 14, 19, 20 et 21 avril 2018 à 20 h

Lieu : Théâtre Parenthèse, 2177 rue Masson, porte 311 (coin de la rue De Lorimier)

Réservations : billetterie@theatreparenthese.com ou 514 223-2031

Informations : theatreparenthese.com / Facebook/theatreparenthese

Stationnement : à droite du bâtiment

Détails

Date :
21 avril 2018
Heure :
20 h 00 min - 21 h 30 min
Catégorie d’Évènement:
Étiquettes Évènement :
, ,

Lieu

Théâtre Parenthèse
2177, rue Masson, porte 311
Montréal, Québec H2H 1B1 Canada
+ Google Map
Téléphone :
514-223-2031
Site Web :
http://theatreparenthese.com