Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les porteurs d’eau

8 février @ 20 h 00 min - 21 h 30 min

|Récurrent Évènement (Voir tous les événements)

Un événement le 9 février 2019 à 20 h 00 min

Un événement le 15 février 2019 à 20 h 00 min

Un événement le 23 février 2019 à 20 h 00 min

de Michel Marc Bouchard
Une pièce inspirée d’un pan de l’histoire du Saguenay– Lac-Saint-Jean

Dans le cadre de sa programmation Lumière, le Théâtre Parenthèse présente en reprise Les porteurs d’eau, une pièce écrite par Michel Marc Bouchard et produite par le Groupe Enfin l’Hiver. L’oeuvre s’inspire d’un fait réel qui s’est passé au Lac St-Jean, au moment de la construction des barrages et de l’électrification de la région. Ces travaux ont fait monter les eaux du Lac St-Jean de 17 pi., ce qui a complètement inondé les terres cultivables autour du lac.

Nous sommes au début du XXe siècle. À ce moment-là, le Québec est en pleine phase d’industrialisation avancée. Des hauts financiers des États-Unis prennent conscience de l’immense potentiel électrique du lac St-Jean et obtiennent du gouvernement la permission d’ériger un barrage sur la Grande Décharge et d’élever les eaux du lac. Ce privilège se devait d’être exercé seulement deux ans après l’exécution des travaux d’éclusage. Une fois les travaux de la Grande Décharge terminés, le gouvernement accepta la suppression de la clause de deux ans et la compagnie augmenta, sans scrupule, le niveau des eaux. Les terres riveraines sur tout le pourtour du Lac furent inondées : fermes, vaches, maisons, ponts, rails de chemin de fer, hôpital, et beaucoup d’autres biens ont été balayés par le passage des eaux.

Dans cette production, Diane Cormier Vézina a choisi d’offrir aux spectateurs une vision en 360° afin d’évoquer le pourtour du Lac St-Jean mais surtout pour s’approcher intimement de cette facette de l’histoire basée sur des faits réels. Pour respecter cette expérience humaine, le décor est minimaliste, voire presque inexistant. La violoncelliste Elyzabeth Burrowes vient ajouter une profondeur à l’oeuvre grâce à son instrument, symbole du bois qui tente de résister au relèvement des eaux, témoin majestueux d’un combat entre la richesse naturelle et le capitalisme.

Mise en scène : Diane Cormier Vézina
Musique (violoncelle) : Elyzabeth Burrowes
Éclairage : Roxanne Doyon
Régie : Caroline Joly

Troupe du Théâtre Parenthèse :
Patrick Berthiaume, Jean-Louis Breton, Colette Buteau, Karina Côté, Mélanie Dugué, Grégoire Gagnon, Flavie Gorka, Joël Losier, Nicole Paquette

Régulier : 22 $
Payable sur place en argent comptant seulement

Représentations : 8, 9, 15 et 23 février 2019 à 20 h
Lieu : Théâtre Parenthèse, 2177 rue Masson, porte 311, Montréal (à l’Est de l’avenue De Lorimier)
Réservations : billetterie@theatreparenthese.com ou 514 223-2031
Informations : theatreparenthese.com / Facebook/theatreparenthese
Stationnement : à droite du bâtiment

Détails

Date :
8 février
Heure :
20 h 00 min - 21 h 30 min
Catégorie d’Évènement:
Étiquettes Évènement :
, , , ,

Lieu

Théâtre Parenthèse
2177, rue Masson, porte 311
Montréal, Québec H2H 1B1 Canada
+ Google Map
Téléphone :
514-223-2031
Site Web :
http://theatreparenthese.com