Et si on parlait de 2016… par Sara Thibault

par | 31 décembre 2015

2016 ! Difficile à croire mais nous y sommes. Après un bilan de 2015, voici ce que quelques collègues de MonTheatre ont à dire sur leurs attentes en 2016.

par Sara Thibault

4484.48 Psychose, de Sarah Kane, traduction de Guillaume Corbeil, mise en scène de Florent Siaud, à La Chapelle, du 27 janvier au 6 février 2016

Florent Siaud est un jeune metteur en scène extrêmement prolifique sur qui j’aimerais que les médias s’attardent davantage. Ses versions de Quartett d’Heiner Müller et d’Illusions de Viripaev, présentées dans les dernières années, mettaient déjà en relief son intérêt pour les textes fragmentaires et poétiques. Cette fois, il s’attaque au dernier texte de Sarah Kane (1971-1999), achevé quelques semaines à peine avant le suicide de son auteure à l’hôpital.

PelleasEtMelisande_photo-Jean-Fran--ois-Gratton_une-communication-Compagnie-et-ciePelléas et Mélisande, de Maurice Maeterlinck, mise en scène de Christian Lapointe, au TNM, du 12 janvier au 6 février 2016

En 2013, Christian Lapointe recevait la bourse Jean-Pierre Ronfard, lui permettant de faire une résidence de création d’un an au Théâtre du Nouveau Monde. C’est donc sur la pièce symboliste Pelléas et Mélisande que le metteur en scène a jeté son dévolu. De Sauvageau Sauvageau à Tout Artaud?!, c’est toujours à des expériences audacieuses que l’artiste convie son public.

LE-BONHEUR-CLÉ-EN-MAIN-photo-Ulysse-del-DragoUnité modèle, de Guillaume Corbeil, mise en scène de Sylvain Bélanger, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, du 12 avril au 7 mai 2016

La parole de Guillaume Corbeil est l’une des plus originales du paysage théâtral contemporain. Ses textes se démarquent tant par l’actualité de leurs thématiques que par leur forme particulière. Après le succès qu’ont eu Cinq visages pour Camille Brunelle et Tu iras la chercher, Corbeil propose un texte sur l’embourgeoisement et le surendettement de la classe moyenne, à travers un miroir grossissant de la société québécoise.

orangeraieL’orangeraie, de Larry Tremblay, mise en scène de Claude Poissant, au Théâtre Denise-Pelletier, du 25 mars au 16 avril 2016

Le roman L’orangeraie de Larry Tremblay constitue un de mes coups de cœur littéraires de l’an dernier. C’est donc avec grand bonheur que j’ai constaté que ce texte allait être adapté pour le théâtre. L’orangeraie s’inscrit dans le contexte sociopolitique actuel du Moyen-Orient, que Tremblay imagine de l’intérieur, loin des images clichées qui circulent en boucle à la télévision. Et la collaboration artistique se poursuit avec Claude Poissant, qui en assurera la mise en scène.

Top_Epouvante1Saint-André-de-l’Épouvante, de Samuel Archibald, mise en scène de Patrice Dubois, à Espace GO, du 18 février au 12 mars 2016

Le Théâtre PàP, le Théâtre À tour de rôle et le Théâtre La Rubrique s’allient pour créer le premier texte dramaturgique de Samuel Archibald. Déjà dans son recueil Arvida, publié en 2011, l’auteur démontrait un talent de dialoguiste hors pair. Cette fois, c’est au bar-salon Le Cristal, dans le village de Saint-André, qu’il campe son histoire d’épouvante qui s’annonce à la fois drôle et étrange.