Coupe Charade 2015 : Des histoires comme on les aime

par | 17 février 2015

Par Daphné Bathalon

Si les Verts de Christian Brisson-Dargis ont donné le ton au premier match de la saison le lundi 9 février 2015, devant un Club Soda plein à craquer, ils ont été largement dépassés par la détermination et l’énergie des Jaunes de Benoît Chartier lors du match qui opposait les deux équipes, ce dimanche 16 février.

Il faut dire qu’encore cette année, les entraîneurs des cinq équipes de la LNI peuvent compter sur d’excellents joueurs. Les équipes, bien équilibrées, se disputeront chaudement la coupe Charade et ne feront de toute évidence pas de cadeau aux tenants en titre, les Verts.

LNI1

Photo : Daphné Bathalon

La première période a été entièrement celle des Jaunes, qui ont patiné vite et occupé tout l’espace de la patinoire, tant en hauteur qu’au sol. Après une courte improvisation intitulée La mitaine, qui a davantage servi d’échauffement aux joueurs, les deux équipes ont mesuré leur capacité à construire des histoires solides et captivantes lors d’une improvisation comparée de huit minutes. L’impro Trilogie a été l’occasion pour le public d’apprécier du très beau travail d’équipe. Du côté des Jaunes, on a proposé un conte sur une dynastie de sangsues, dans lequel le joueur Jean-François Nadeau a incarné une sangsue très crédible et surtout hilarante. Les Verts ont pour leur part misé sur une histoire en plusieurs temps mettant en scène un frère et une sœur à la relation plutôt incestueuse, une impro où Mathieu Lepage et Laurent Paquin ont fort bien poussé la chansonnette. Si l’histoire des Jaunes a paru plus confuse aux yeux de l’arbitre, le public a néanmoins accordé le point aux sangsues par une très faible majorité de deux votes.

HH3_3885

Photo : Hugues Hugues Photos

Les deux pénalités distribuées, une de confusion aux Jaunes et une de décrochage à la capitaine des Verts Salomé Corbo, ont poussé les capitaines des équipes à réclamer des explications à l’arbitre Simon Rousseau. Ils ont vainement tenté de le déstabiliser en l’accusant de reporter sur les joueurs ses frustrations liées à une Saint-Valentin ratée. Comme l’a très justement souligné l’analyste Christian Vanasse, les interventions des capitaines sont avant tout un moyen d’aller gagner des points auprès du public. Rousseau le sait bien, et fidèle à lui-même, il ne s’en est pas laissé imposer à ce moment, ni en fin de première, après avoir collé deux pénalités individuelles.

Avec un retard de trois points, les Verts ont paru vouloir revenir dans le match en deuxième période, cherchant à plonger tout de suite dans l’action. Le conseil, une première mixte menée tambours battants par Mathieu Lepage (Verts) et Jean-François Nadeau (Jaunes) a ouvert la période en nous amenant au fond d’une grotte de Joliette bien servie en wi-fi, pour demander des conseils en amour à un druide. Une impro qui a de nouveau échappé aux Verts. Ils se sont néanmoins bien battus pour la suivante, une comparée intitulée La chorégraphie, qui leur a enfin permis de s’inscrire au pointage. En chorégraphe pour les Gémeaux, Laurent Paquin a été particulièrement drôle : « Si j’avais voulu voir des baleines, je serais allé dans Charlevoix », a-t-il lancé à ses danseurs dissipés et parfois trop enthousiastes… Mention spéciale au jeu physique inspiré de Lepage pour cette impro!

Malheureusement pour les Verts, les Jaunes ont ensuite creusé l’écart en remportant les deux autres impros de la période (18% gris et un réjouissant Mix tape), profitant que leurs adversaires leur laissaient le devant de la patinoire pour imposer leurs mises en situation et leurs personnages. Tout au long de la partie, les Jaunes ont d’ailleurs déployé une impressionnante galerie de personnages.

LNI2

Photo : Daphné Bathalon

En entrevue d’inter-période, la capitaine des Verts, Salomé Corbo, ne paraissait pas découragée par le pointage, déclarant que « ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini ». La troisième période lui a donné raison alors que son équipe faisait une belle remontée au pointage, en remportant quatre des cinq impros. Dans Refill à volonté, une très belle mixte de 3 minutes, Laurent Paquin et Amélie Geoffroy (à sa première année en tant que joueuse régulière) ont bâti une tendre histoire d’amour autour d’un refill de café auquel on doit mettre fin. Avec L’internat, une autre longue impro de huit minutes, en mixte cette fois, le public a eu droit à tout un exercice de style à la manière de Lars Von Trier! Univers dur, personnages décalés, médecins abusifs et contrôlants… les joueurs se sont bien amusés à recréer la faune d’un internat inquiétant.

HH3_4173

Photo : Hugues Hugues Photos

Très en voix, Frédéric Barbusci (Jaunes) s’est imposé pendant toute la rencontre avec des interventions toujours à propos et des traits d’humour bien envoyés, mais c’est certainement son tour de chant énergique et très physique en troisième période (Back to black) qui lui a valu une étoile du match. Il nous a même offert une petite performance de break dance! La joueuse des Verts, Diane Lefrançois a bien tenté de charmer le public avec le témoignage d’une veuve noire dépourvue de moral, mais le sort de son équipe s’est scellé sur cette impro, remportée par Barbusci. Il n’était désormais presque plus possible pour les champions de la coupe Charade 2014 de revenir dans la partie, à moins d’un échange de points par cumulation de pénalités, un coup de gazou qui n’est pas venu de la part de l’arbitre. La courte comparée Emportement a toutefois permis aux Verts d’empocher un dernier point avec un face-à-face très émotif entre une femme prompte à l’emportement colérique et un homme prompt à l’emportement amoureux, là où les Jaunes ont proposé une histoire d’enlèvement en misant sur un jeu totalement physique.

Comme dans tout bon repas, on nous gardait le meilleur pour la fin avec une superbe impro de 4 minutes. Dans Les délices de la patronne de l’auberge, Salomé Corbo a à nouveau fait la preuve de ses grands talents de conteuse. Son personnage de patronne française, truculent à souhait, nous a donné à tous l’envie d’un bon cassoulet…

LNI3

Photo : Daphné Bathalon

Pas de répit pour les champions de la coupe Charade : les Verts seront de retour sur la patinoire le lundi 23 février. Ils affronteront les Rouges de Jean-Philippe Durand. Pour se procurer des billets : LNI.ca.

Les étoiles de la rencontre

Première étoile : Jean-François Nadeau
Deuxième étoile : Frédéric Barbusci
Troisième étoile : Mathieu Lepage

Catégorie : Critiques Impro Étiquettes : , ,
Daphné Bathalon

A propos Daphné Bathalon

Diplômée de l’École supérieure de théâtre (baccalauréat en art dramatique, profil critique et dramaturgie), Daphné Bathalon a été mise en contact tout au long de ses études avec divers types de spectacles vivants. Elle a ainsi pu explorer plusieurs facettes de la représentation. Plus particulièrement intéressée par le théâtre pour enfants, le cirque, l’improvisation et tout objet théâtral explorant la richesse de langue française et des arts visuels, Daphné souffre également de ce qu’on pourrait appeler un appétit insatiable pour les créations éclatées et le théâtre shakespearien (aucun lien!). Critique pour MonThéâtre depuis 2008, Daphné a aussi publié quelques textes dans la revue Jeu. Depuis quelques années, sa couverture théâtrale pour MonThéâtre s’est étendue aux festivals de théâtre à Montréal et à l’étranger. Elle est devenue membre de l’Association des critiques de théâtre du Québec en 2011.