[Complètement Cirque] Il n’est pas encore minuit : la force du groupe

par | 25 juillet 2017

On l’oublie parfois, costumes, décors ou musique peuvent nous éblouir, mais le cœur du cirque moderne demeure l’incroyable machine du corps humain. La compagne française XY nous le rappelle de superbe manière avec son spectacle Il n’est pas encore minuit, présenté dans la programmation de Complètement Cirque.

Crédit photo Compagnie XY

La production ne mise sur aucun artifice, aucun effet de scénographie. Pendant 60 minutes, le public a droit à un feu roulant d’acrobaties, de jeux d’équilibre, de voltiges et de numéros de main à main dont le moteur principal est le groupe. Il n’est pas encore minuit célèbre le plaisir d’être ensemble et explore la quête perpétuelle d’équilibre dans toutes relations sociales. Qu’ils se déplacent d’un même mouvement ou qu’ils s’affrontent dans une mêlée générale, qu’ils se mesurent les uns aux autres ou prêtent leur énergie au bénéfice de l’ensemble, les 22 acrobates du collectif forment de bout en bout un seul tableau vivant et émouvant. Ils s’élèvent dans les airs pour mieux défier le vide tout au long du spectacle tandis que le poids des uns est supporté par la puissance des autres. Il y a là un magnifique jeu d’équilibre entre réussite individuelle ou échec collectif.

Signé par toute la troupe, le spectacle offre une série d’acrobaties, de démonstrations de force et d’agilité. Si, parfois, l’équilibre ou la précision d’un numéro fait soudain défaut, le charme et l’humour nous le font vite oublier. Il faut dire que les artistes circassiens se mettent plus d’une fois en danger, surtout lors de numéros de colonnes humaines et de voltiges (les plus impressionnants de la soirée), où les corps semblent temporairement échapper à l’attraction terrestre.

Crédit photo Compagnie XY

«Seul, on court plus vite. Ensemble, on va plus loin.» Porté par ce proverbe africain, le spectacle d’acrobaties collectives propose au public captivé une représentation très dynamique de notre recherche d’équilibre en société. Artistes et spectateurs vibrent à l’unisson alors que les acrobates s’exercent sans sangles ni tapis, chaque chute étant rattrapée par le véritable filet de sécurité que forme la troupe.

Il n’est pas encore minuit est un tour de force que seul peut réussir un groupe soudé qui s’accepte et se soutient, dans la réussite comme dans l’échec. Et cette morale se révèle, en fin de spectacle, aussi forte que la leçon de cirque est belle.

Catégorie : Cirque Critiques Festival
Daphné Bathalon

A propos Daphné Bathalon

Diplômée de l’École supérieure de théâtre (baccalauréat en art dramatique, profil critique et dramaturgie), Daphné Bathalon a été mise en contact tout au long de ses études avec divers types de spectacles vivants. Elle a ainsi pu explorer plusieurs facettes de la représentation. Plus particulièrement intéressée par le théâtre pour enfants, le cirque, l’improvisation et tout objet théâtral explorant la richesse de langue française et des arts visuels, Daphné souffre également de ce qu’on pourrait appeler un appétit insatiable pour les créations éclatées et le théâtre shakespearien (aucun lien!). Critique pour MonThéâtre depuis 2008, Daphné a aussi publié quelques textes dans la revue Jeu. Depuis quelques années, sa couverture théâtrale pour MonThéâtre s’est étendue aux festivals de théâtre à Montréal et à l’étranger. Elle est devenue membre de l’Association des critiques de théâtre du Québec en 2011.