Archives de catégorie : Lecture

JAMAIS LU 2016 : Le cri de la girafe et L’oreille de mer

Par Daphné Bathalon En cette 15e année du Jamais Lu, l’auteur Martin Bellemare ouvrait le bal des lectures jeune public par un samedi si ensoleillé qu’il était presque cruel de s’enfermer entre les murs des Écuries, aussi agréable et convivial que soit ce théâtre! Il y avait pourtant (et heureusement) une belle assistance d’adultes et… Lire la suite »

Lire la suite...

Nuit blanche – quoi voir ?

par Gabrielle Brassard MonTheatre a répertorié pour vous la programmation culturelle qui réunit théâtre, poésie, improvisation et performances, pendant la Nuit Blanche, qui se tiendra ce samedi 27 février, dans le cadre du festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE. RED LIGHT! Théâtre sous la main (Montréal). Courte forme pour adultes. Une installation lumineuse faite de trucs et… Lire la suite »

Lire la suite...

Québec en toutes lettres : la chair est triste, hélas…

par David Lefebvre Dernière journée de festivités pour le Québec en toutes lettres, qui a présenté hier son activité phare, Oeuvres de chair. Proposée en deux parties, Oeuvres de chair offre d’abord la chance aux festivaliers de rencontrer, en mode speed dating, une douzaine d’auteurs établis ou de la relève. Tous avaient l’air intéressés, ouverts… Lire la suite »

Lire la suite...

Québec en toutes lettres : semaine chargée

par David Lefebvre Tour d’horizon d’une semaine chargée au festival Québec en toutes lettres. La programmation du festival de littérature de la Capitale, cette année, est véritablement foisonnante. Il fut difficile de faire un choix, comme vous l’aurez probablement remarqué en lisant le premier texte de la série. Cette semaine, j’ai pu assister à quelques… Lire la suite »

Lire la suite...

Québec en toutes lettres : libertés d’expressions

par David Lefebvre JOUR 2 de la 6e édition du festival Québec en toutes lettres : deux activités au programme, le déambulatoire Volatil et la visite de la toute nouvelle et unique Maison de la littérature. Mis en scène par Nancy Bernier, qui avait signé lors d’une précédente édition l’un des arrêts d’Où tu vas… Lire la suite »

Lire la suite...

Québec en toutes lettres : c’est parti !

par David Lefebvre Céphalopode :  classe de mollusques évolués, carnivores et marins, à tentacules munis de ventouses, comme les pieuvres et les calmars. Céphalo – tête Pode – pied Le festival littéraire Québec en toutes lettres s’est ouvert hier devant une salle comble, au complexe Multi, avec un premier événement double éclectique, envoûtant et somme… Lire la suite »

Lire la suite...

Survol de la programmation du Festival Québec en toutes lettres par un amoureux des mots, ou comment perdre la tête.

par David Lefebvre Le grand Will (Shakespeare) aurait déjà dit : « Le monde entier est un théâtre et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs ». Mais les personnages de romans et d’essais ne sont-ils pas en quelque sorte des acteurs patentés, qui jouent des personnages dans une mise en scène que… Lire la suite »

Lire la suite...

Jamais Lu : Monsieur le premier ministre…

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici les critiques de Habiter les terres et (Y) Tenir : Lettres aux femmes. C’est au septième soir du Festival du Jamais Lu que sa fondatrice et codirectrice artistique, Marcelle Dubois, s’est commise à son tour avec Habiter les terres, un texte… Lire la suite »

Lire la suite...

Jamais Lu : Retrouver son corps

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la critique de Ces regards amoureux de garçons altérés. Dans Ces regards amoureux de garçons altérés, un homme se réveille dans une chambre de sauna, la 158, le corps meurtri, la mémoire en pagaille et l’esprit encore dans les brumes. Lentement,… Lire la suite »

Lire la suite...

Au sujet de la dépossession…

Par Daphné Bathalon MonTheatre couvrira cette année quelques lectures du JAMAIS LU 2015, voici la critique de Réserves — Phase 1 : la cartomancie du territoire. On connaît Philippe Ducros pour son verbe acéré et sa plume mordante. On connaît la force et la charge sociale portées par ses pièces, comme Dissidents et L’affiche (d’ailleurs écrite… Lire la suite »

Lire la suite...