Belzébrute à Charleville-Mézières, partie 6 – Nous y sommes!

Par Jocelyn de Belzébrute band de théâtre
Collaboration spéciale

Nous y voici!

Nous sommes comme des boxeurs avant de monter dans l’arène, mais avec du poids en surplus. C’est la faute du fromage et du bon vin! Mais sans blague, c’est un an de travail qui nous a mené jusqu’ici, alors faut dire qu’on a l’oeil du tigre! (Je vous entends fredonner la chanson jusqu’ici !…)

William et Rensky sur la route

William et Rensky sur la route

Nous sommes partis d’Aix-les-Bains hier matin avec William, notre « transporteur ». Aix-Charleville, c’est un peu comme Montréal-Rimouski en terme de distance. Sauf que nous, nous avons préféré les routes secondaires pour épargner sur le coût de l’autoroute. C’est long traverser la France… Mais on a vu les paysages changer de la montagne à la plaine. C’est beau tout de même. Et là on ne vous parle pas de l’envie d’arrêter chaque fois qu’on voyait un château au loin ou bien quand on croisait un vignoble réputé en Bourgogne. Sérieusement, la Bourgogne! William conduisait si lentement en traversant Nuit St-Georges (qui produit un vin célébrissime) qu’on aurait pu marcher à côté du véhicule.

camion

La belzmobile!

William c’est un artiste comédientechnicientoucheàtout. Il habite dans les Bauges, donc dans les montagnes entre Aix-les-Bains et Annecy. Il est le fils d’une bonne amie de la famille d’Amélie. On a donc parlé spectacles, création, mais aussi vin et gnôle. Ça, la gnôle, c’est une tradition française. et c’est bon. Un verre de gnôle et tu comprends pourquoi les autorités tentent de l’éliminer lentement. L’État aime pas ne pas faire d’argent avec quelque chose de bon…

Rensky à la Place Ducale qui attend ses amis Marie-Ève et Éric

Rensky à la Place Ducale qui attend ses amis Marie-Ève et Éric

William, il fait de la sacrée bonne gnôle. Bref, William c’est un ami. Mais, oh, pas à cause de son alcool de prune! Mais à quoi vous pensez! Will, il est gentil et généreux comme tout, c’est pour ça qu’on l’aime.

Dix heures de route plus tard, nous voilà à Charleville chez nos hôtes Michel et Pascale. Je dois avouer avoir été surpris en voyant les centaines de hiboux un peu partout dans la maison (une collection de, tenez-vous bien, 2200 têtes!). C’est un musée cette maison! Mais quelle gentillesse ont été nos hôtes! Eh bien je vous le dis, depuis le début, la France nous gâte.

Nos si gentils hôtes MIchel et Pascale

Nos si gentils hôtes MIchel et Pascale

Et puis voilà, Éric et Marie-Ève, l’autre partie de Shavirez, viennent de goûter à la France ce soir. Ils sont arrivés tout sourire et bras ouvert. Je suis content de partager enfin la suite des choses avec eux. C’est vrai, tout ceci ne serait pas la même chose sans partage. C’est ça qui me marque le plus dans tout ce voyage. Peu importe qui nous rencontrons, il y a cette volonté de partage. Je ne te connais pas, mais voici quelque chose que j’ai fait moi-même et il me fait plaisir de t’en donner un bout. Alors dès demain, ce sera à mon tour de te donner un bout de ce que je fais de mieux. Je ne fabrique pas de pain, de fromage, de vin ou de gnôle. Moi je fais de la création et je vais t’en donner un bout. Et tu en prendras tant que tu voudras. C’est pour ça que je fais ça.

Comme on dit entre nous avant de jouer: Rock On le Gros!

Amélie et Rensky!

Amélie et Rensky!

Jocelyn et Rensky!

Jocelyn et Rensky!

Marie-Ève et Rensky!

Marie-Ève et Rensky!

Éric et Rensky!

Éric et Rensky!