Belzébrute à Charleville-Mézières, partie 4 – Un jeu de cherche et trouve!

Par Amélie de Belzébrute band de théâtre
Collaboration spéciale
 

Juste besoin d’évacuer un peu avant de me coucher. D’extirper les quelques dizaines de listes mentales qui flottent dans ma tête. Rien de grave, ne vous inquiétez pas!

C’est notre première fois. Notre baptême de l’international. Alors, on apprend. Tous les jours. On se rend compte que même si on pensait avoir tout prévu avant de partir, eh bien, il en reste tout autant à prévoir rendus ici. Ces fameux impondérables. Ceux qui vous tortillent les méninges jusqu’au plus profond de leur sillon. Qui vous font dormir une moitié de nuit, parce qu’ils gigotent trop dans votre tête.

Aujourd’hui, on était en mode résolution de casse-tête et je vous dis qu’on se l’est cassée la tête (surtout Jocelyn, le pauvre, qui a cherché et cherché en vain). Deux choses en apparence toute simple.

1- Trouver une table en plastique pliante. Ben non, rien de plus compliqué! Après avoir cherché sur de nombreux sites Internet de grandes surfaces en vain, Jocelyn avait finalement déniché le modèle qu’il nous fallait sur des petites annonces. On l’achète (à prix fort de 105 euros (140$)), ayant lu que la livraison se ferait dans les 48 heures. Quelques heures plus tard, Jocelyn reçoit un courriel confirmant la vente et lui disant que ça arriverait le 20/09! C’est qu’à cette date, on jouera notre 1er show! On annule la transaction. Et on se rabat sur un grossiste qui en vendait à prix plus raisonnables. J’appelle, juste pour être sûre, et je me fais dire qu’on doit être commerçant pour acheter chez eux. Bon ben… Nous reste plus qu’à la fabriquer de nos petites mains! Et c’est ce qu’on fera demain!

2- Trouver une solution de transport économique, fiable et rapide (chose qui aurait dû être faite bien avant, mais ça fait partie des apprentissages). Un petit aveu comme ça : ni Jocelyn, ni moi avons notre permis de conduire. La distance qui nous sépare de Charleville-Mézières est de 700km et le décor ne se transporte pas en train, bien sûr. Alors il faut faire livrer le décor et se transporter. Un ami de ma famille s’est offert pour venir nous y conduire, mais je trouvais ça un peu inhumain de lui faire faire 1400 km en une journée… Alors on cherche des transporteurs ; je fais une demande de devis, on me répond que ça me coûtera plus de 1000 euros hors taxes aller-retour. Euh, vous vous moquez de moi, ou quoi? Jocelyn envisage le transport par train (livraison de bagages à domicile.) C’est moins cher, mais on se rend compte qu’au retour, nos valises de marionnettes n’arriveront pas à temps, avant qu’on reparte pour le Québec… Après avoir cogité, angoissé, jasé et re-cogité, on en est venu à notre solution du départ: partir avec William, l’ami de la famille. Finalement, il viendra nous porter, dormira une nuit là-bas, reviendra nous chercher, en dormant une nuit à Charleville la veille.

Tout est bien, qui se poursuit bien.

Rensky qui met la nez à la pâte (c'est qu'il n'a pas de mains!)

Rensky qui met la nez à la pâte (c’est qu’il n’a pas de mains!)

Et moi pendant ce temps (parce qu’il faut dire que c’est pas mal Jocelyn qui se creusait la tête), j’étais dans la production d’accessoires, avec mon fidèle acolyte Rensky. Il me reste 2-3 trucs à faire d’ici mardi, alors ça va le faire. Une chance que le garage de ma famille est une véritable caverne d’Ali Baba! J’ai pratiquement tout sous la main, et je fais de la récup’ dans la plus pure tradition de Belzébrute!

Rensky qui se confond dans la forêt de Shavirez

Rensky qui se confond dans la forêt de Shavirez

 

Demain, Jocelyn et moi aurons droit à une petite pause de production. Nous irons jouer notre courte-forme Le Poppettscu à Lyon, pour un organisme culturel qui s’appelle La MIETE. Mon amie Camille  y travaille et nous a booké ce petit show qui ouvrira sa saison culturel. Ça fera du bien! On passera le samedi avec elle et son amoureux, question de décrocher et de profiter de leur présence. Avouez que c’est quand même chouette d’aller jouer un spectacle de marionnettes dans la ville de Guignol! 😉

Merci de m’avoir lue. Ça m’a fait du bien. Je peux maintenant aller dormir sur mes deux oreilles 🙂