Belzébrute à Charleville-Mézières, partie 1 – Y a-t-il une marionnette dans l’avion?

par Amélie Poirier-Aubry, de Belzébrute le band
Collaboration spéciale

Voici la première incursion au coeur du périple de Belzébrute, qui s’en va présenter son spectacle Shavirez, le Tsigane des mers au OFF Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières, en France. Tout au long du voyage, les membres du band de théâtre se relaieront sur L’Espace MonTheatre.qc.ca pour transmettre leur expérience avant, pendant et après le Festival. Un accès privilégié aux coulisses du band! 🙂

Même les marionnettes sont prêtes à partir!

Même les marionnettes sont prêtes à partir!

Plus que quelques heures avant le grand saut outre-Atlantique! Les valises sont remplies au maximum de leur capacité, même que des marionnettes en débordent! Le frigo est vidé ; on a mangé beaucoup de touski dans la dernière semaine! L’appartement sent le Hertel (biodégradable, bien sûr 😉 à plein nez. Et maintenant, l’attente jusqu’au départ vers l’aéroport se fait sentir. On dirait que le temps s’égraine encore plus leeeenteeeeeeement dans ces moments-là!

En fait, ça fait un an que j’attends ce moment. Un an qu’on prépare le terrain, un an que je remplis l’interminable paperasse française (une vraie tour des fous! ça rappelle Astérix…) à envoyer les mêmes papiers 10 fois à 10 personnes différentes et tout ça pour venir jouer sans cachet au Festival. Mais je ne chiale pas, loin de là. Ça a été très formateur et surtout ça me donne un avant-goût de ce que sera ma tâche si jamais on parvient à décrocher d’autres contrats en Europe. Me voilà donc à l’aboutissement d’une étape mais surtout au commencement d’une autre qui, je le souhaite, sera positive et portera ses fruit.

Cet été lorsque je voyais une étoile filante, je faisais le vœu secret de revenir triomphante de notre périple au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes. C’est peut-être un peu gros et utopique, mais c’est toujours bon de rêver…

À suivre…